Une femme de 36 ans m’écrit en trois lignes un douloureux passé d’inceste : elle était toute petite, il y a eu pendant trois, quatre ans des viols répétés par des familiers adultes, avec des formes parfois très vicieuses.

 

Bien que le texte est lapidaire, je me décide de lui répondre :

 

Peut-on guérir vraiment de l'inceste ?

 

                                                      Professeur Jean-Yves Hayez