Jeux sexuels de forme précoce entre enfants



Jean-Yves Hayez (1)    

Une grande sœur (20 ans) m'écrit

Que pensez vous d'Elodie, ma petite soeur de huit ans qui me parle spontanément de sa sexualité en ces termes : « tu fais le sexe avec ton copain ? ... moi je le fais avec le mien ( c'est Lucas, plutôt un gentil garçon, il a huit ans aussi ) ! ben oui on se déshabille dans les toilettes et il met son zizi dans mon trou du pipi. .........
Je ne peux pas faire de bébé car je n'ai pas encore eu de sang.
Tu n'en parles pas à maman, ni à papa, ni à ton copain, ni à ta maman. »

Comprenez ma stupeur ! Qu'en pensez-vous ?
Affabulation de petite fille ou expérience très précoce ? Pour ma part, je souhaiterais en parler à mes parents car tout cela me semble inquiétant : que ce soit vrai ou non. Je ne voudrais pas dramatiser mais pas non plus passer à côté d'un problème plus grave.

Vous remerciant d'avance pour les précisions que vous pourrez m'apporter.

Synthèse de mes réponses (3 échanges courriel)

I. Commentaires

Il est très probable que la confidence faite par Elodie à sa grande sœur relate une bonne part de faits objectifs. J'y note en effet quelques forts indicateurs de fiabilité : révélation spontanée à une personne de confiance, sans la moindre pression exercée ; contenu du récit plausible pour l'âge, avec des mots propres à l'âge et avec une capacité de détails concrets ; probables erreurs d'interprétation, plausibles pour l'âge, et constituant des indicateurs positifs eux aussi  (2) Je parle de ces éléments de fiabilité dans le livre La parole de l'enfant en souffrance (Hayez, de Becker, 2010), p. 102 et sq.

Quand un jeune enfant parle de la sorte, ce n'est pas simplement que pour raconter ! A l'arrière-plan de son récit, il existe le plus souvent une intention de vérification, avec une certaine dose d'anxiété et de culpabilité, même si l'enfant le dissimule plus ou moins bien : je pense qu'Elodie a l'intuition d'avoir été trop loin, et voudrait bien que sa grande sœur trouve un moyen « gentil » pour arrêter ses débordements. La responsabilité du premier interlocuteur - la personne de confiance - est ici énorme car si, elle-même laxiste, elle se contentait de sourire et de cautionner, elle contribuerait à installer Elodie dans une confusion de ses idées et des ses valeurs, et par conséquent dans une sexualité trop précoce, sans retenue (cfr le livre Jean-Yves Hayez, la sexualité des enfants, Odile Jacob, 2004, page 94 et suivantes) Mais si elle se crispe, crie et culpabilise, ce n'est pas mieux !

Remarquons aussi qu'Elodie ne se présente pas comme une victime, mais comme la partenaire d'un jeu sexuel « appuyé » Bravo, voilà sans doute un signe d'authenticité de la part de cette petite fille !! Il faudra s'en souvenir car, au fur et à mesure des interventions à venir des adultes, on n'aura que trop tendance à lui suggérer qu'elle a été contrainte par un petit macho ; Alors, Elodie vivra la tentation de se réfugier dans le rôle de la victime, qui n'aurait donc plus aucun compte à rendre sur sa part de responsabilité !

II. Objectifs de l'intervention des adultes

J'en vois trois principaux :

- qu'Elodie ait l'occasion de réfléchir à propos de sa sexualité à elle, qui commence à s'exprimer ; qu'elle puisse faire part de ses questions et opinions à son sujet et bénéficier d'un partage d'idées émanant des aînés ;

- qu'Elodie conserve une représentation positive de la sexualité ;

- qu'à l'avenir, elle installe sa vie sexuelle dans un cadre acceptable pour son âge développemental.

« Challenge » pas si facile à gérer puisqu'à la fois elle doit garder confiance, continuer à se sentir le droit de générer certaines pensées et activités sexuelles, et par ailleurs s'abstenir d'actes trop précoces pour sa culture ...
A ces objectifs directs, on doit ajouter une égale sollicitude pour Lucas, le petit copain d'Elodie.

III. Etapes de l'intervention éducative

A. Ne pas se précipiter, prendre le temps d'écouter ...

Pour peu que l'adulte qui reçoit la confidence se sente suffisamment serein ! ( Je ne peux que le souhaiter ... sans avoir la maîtrise sur ce point !)

Inviter Elodie à en dire davantage : Comment ça se passe, plus précisément, entre Lucas et elle, quand ils font ce jeu-là ? Comment est-ce que ça a commencé ? (3) A-t-elle fait d'autres choses avec d'autres ? A-t-elle entendu parler d'autres choses qui se passaient ? Etc.

Et elle, Elodie que sent-elle en elle quand elle le fait ? Que pense-t-elle de ces jeux ? Qu'y trouve-t-elle d'important ? Que pense-t-elle que les enfants peuvent faire et ne pas faire avec leur sexualité ? Qu'est-ce qui est bien, mal, permis, défendu, par qui et pourquoi ?

Tant qu'à faire, Elodie a-t-elle d'autres questions à poser sur la sexualité ? Y a-t-il des choses qu'elle n'a pas bien comprises dans ce domaine ?

Tout ceci, demandé dans une ambiance bienveillante, et non inquisitrice !!
La grande sœur, ici interlocutrice, qui n'est pas en fonction de psychothérapeute ni de juge, peut certainement partager ses idées personnelles sur la nature et le sens de la sexualité, voire des éléments de son propre itinéraire sexuel.

B. Le secret demandé par Elodie ne peut pas être entièrement gardé

Une grande discrétion, oui ! Mais certainement pas, ipso facto, le secret vis-à-vis des parents.

1. Si les parents d'Elodie sont connus comme « bons parents ... parents normaux, aimant leurs enfants », - ce qui est le cas le plus souvent - la grande sœur doit les informer, pour qu'ils puissent exercer directement leur mission d'éducation et de dialogue. Je propose pour ce faire, le scénario suivant, quelque peu idéal, j'en conviens :

- La grande sœur parle aux parents, partage leurs émotions, leur demande encore un peu de patience et de discrétion ; elle leur explique ce qu'elle a déjà échangé avec Elodie, et ils esquissent ensemble ce que sera l'intervention des parents ;

- Peu de temps avant la rencontre Elodie-parents, la grande sœur avertit Elodie qu'elle n'a pas pu garder le secret vis-à-vis des parents parce que tout secret n'est pas bon à garder. Elle informe l'enfant que ceux-ci ne sont pas fâchés, mais désirent comprendre et guider. Elle ajoute qu'elle sera présente lors de la discussion avec eux, sauf si Elodie ne le souhaitait pas ;

- Effectivement, elle assiste au dialogue qui s'en suit avec les parents.

2. Dans les rares cas où les parents sont vécus négativement parce que souvent rejetant, incapables de comprendre, trop potentiellement prêts à « massacrer » les deux enfants et notamment le petit garçon, on peut penser que le moindre mal, alors, est que la grande sœur règle les choses confidentiellement, en se référant à toutes les indications suggérées dans le présent texte ( cfr. La sexualité des enfants, p. 208 )

C. Le message des parents à Elodie

- Il s'agit d'abord de prolonger la description à visée compréhensive commencée par la grande sœur, en s'appuyant sur les narrations déjà faites, donc sans imposer à Elodie d'encore tout raconter dans les détails ;

- Dans la majorité des cas, les parents conclueront des échanges en cours qu'il s'agissait encore d'un jeu sexuel, prenant place dans le cadre d'un développement sexuel sain (cfr. La sexualité des enfants, p.52 et sq.) Avec cette nuance supplémentaire que l'imitation des adultes y est forte ( ibid., p.55 ) ;

- Leur réaction verbale peut alors se synthétiser comme ceci, proposée par petites touches au fil du dialogue : « La sexualité est une chose bonne et gaie ... il arrive que les enfants fassent des jeux sexuels, loin des parents ... ils peuvent le faire quand ils sont ensemble bien d'accord de le faire, jamais en obligeant l'autre. Mais ces jeux doivent rester « modérés » : on peut regarder, montrer, toucher, mais pas se mettre l'un sur l'autre et faire le sexe comme les adultes. Pour cet acte-là il faut attendre d'être grands. Elodie et Lucas devinent bien qu'ils étaient trop petits pour faire ça, c'est d'ailleurs, pour cela qu'Elodie en a parlé à sa sœur. Alors, comme sanction, parce qu'ils ont exagéré, Elodie doit promettre de ne plus jamais faire aucun jeu sexuel avec Lucas » ;

- Tout ceci, bien sûr, en écoutant les questions et réactions d'Elodie, pour qu'elle saisisse bien le sens de tout ce discours. Dans le livre La sexualité des enfants, p. 234 et suivantes, j'ai développé le concept de « règles puissantes » : ce sont des règles que les parents sont invités à poser avec force pour interdire des actes qui, sans être mauvais en soi, sont cependant trop « hors culture, hors convenances » ( par exemple trop précoces ) et donc, ne peuvent pas être admis, en moyenne, dans la culture dont participent les parents ;

- Par ailleurs, si Elodie s'avérait relever d'une personnalité perturbée, il faudrait adjoindre l'aide d'un psychologue à ces interventions éducatives de base.

D. Au-delà d'Elodie

1. Supposons que les parents de Lucas soient identifiés comme faisant partie, eux aussi, de la grande cohorte des « bons parents » Les parents d'Elodie doivent les avertir à leur tour et essayer d'obtenir d'eux la même intervention éducative qu'ils ont eu vis-à-vis de leur petite fille.

Pas toujours facile, car les parents s'énervent parfois les uns les autres, désignant des coupables, dramatisant, signalant à la police des jeux sexuels d'enfants alors diabolisés : l'horreur, quoi !

Ce serait donc bien si les quatre parents s'unissaient pour recadrer leurs enfants quelque peu précoces, sans les culpabiliser et en les socialisant mieux. L'idéal serait que leur intervention se termine avec Lucas, son papa, Elodie et sa maman, qu'on refasse le point avec eux et qu'on leur résume ce que l'on attend. Pour peu que les deux enfants aient marqué leur souhait de rester amis !

2. Sans stigmatiser les deux enfants, sans répéter à nouveau tout ce qui leur a déjà été dit, ce serait bien, enfin, si l'on trouvait moyen de sensibiliser davantage l'école autour de toute la vie sexuelle qui s'y déroule, et de la manière de la cadrer : à tout le moins, si des enfants trouvent le temps de se déshabiller dans les toilettes, c'est qu'elles ne sont pas bien surveillées ! J'en parle dans le livre La parole de l'enfant en souffrance, déjà évoqué, p. 44 et sq.

La maman de Laure et d'Antoine m'écrit

Bonjour,

Je voudrais vous remerçier de votre article http://jeanyveshayez.com/sex-prim.htm qui m'a aidé à comprendre ce qui passait par la tête de mes deux chérubins.
Dernièrement, j'ai surpris ma fille Laure de cinq ans, en train de mimer une fellation à son frère qui en a sept. Oui, vous avez bien lu, Laure et Antoine étaient dans leur chambre, il était debout et elle à genoux avec le zizi de son frère dans la bouche.
Ils m'ont dit qu'ils jouaient au papa et à la maman. J'étais tellement surprise que je les ai laissé continuer avant d'en parler à mon mari, qui m'a conseillé de chercher une explication sur le net.
Sam (mon mari) et moi sommes naturistes et nous nous mettons souvent nus chez nous, je laisse souvent les enfants nus aussi. Mais je ne pense pas que ça vienne de là. Nous avons l'habitude au sein de la cellule familialle de ne rien cacher, il n'y a pas de portes aux chambres ou aux sanitaires. Sam et moi faisons d'ailleurs l'amour sans nous cacher du regard de nos enfants. Et je pratique souvent des fellations à mon mari dans le salon ou la cuisine.
Mais je ne pensais pas que mes enfants auraient si jeunes envie de faire comme nous entre eux.
Sam trouve que ce ne serait pas bien de leur interdire ces jeux. Mais je crains qu'à sa puberté Antoine ne veuille pénétrer sa soeur !

N.B. (Dr Hayez) : Ce courriel assez « cru » m'a surpris et je ne suis pas sûr qu'il ne s'agit pas d'une de ces « bonnes blagues » que l'on s'envoie parfois sur le Net, parfois entre collègues pour les mettre au défi et à l'épreuve.
Il n'est donc pas impossible que ce courriel émane d'un vénérable psy un peu fatigué et cherchant à s'amuser.
Mais il pourrait tout aussi bien être authentique car, chez un certain nombre de parents, la perte des repères est très grande. J'ai donc décidé d'y répondre comme si j'étais sûr se son authenticité, mais de façon brève et simple.

Et je lui réponds donc :

Bonjour madame,

La lecture de mon livre « la sexualité des enfants » apportera certainement un certain nombre de réponse à vos questions.
Je vous invite en tout cas très très clairement à prendre une décision : dissocier votre culture naturiste, qui expose des nudités naturelles des corps, sans excitation sexuelle, de ce qui serait une tolérance que vos enfants voient à l'occasion des moments sexuels entre votre compagnon et vous.
Sur ce deuxième point, pour moi, ça reste non non : le plaisir et l'affectivité intime, chacun le prend au sein de sa génération d'âge !
Probablement vos enfants ont-ils vu une intimité sexuelle entre vous, adultes, qu'ils désirent imiter, comme tout enfant qui grandit se paît à imiter ses parents. Mais leurs repères vont en être de plus en plus troublés. Donnez-vous donc comme consigne de fermer clairement vos portes quand vous faites l'amour. Il faut leur dire aussi que, maintenant qu'ils ont bien vu en quoi l'expérience consistait, ils sont trop petits pour continuer des jeux sexuels aussi « adult-like »

Bien cordialement.

La maman me répond

Bonjour,

Merci beaucoup de votre réponse si rapide. Je viens de commander votre livre sur amazon et je l'attend avec impatience. Si je vous comprend bien, nous pouvons continuer le naturisme famillial chez nous mais il vaut mieux que nos enfants ne nous voient plus quand nous faisons mon mari et moi des choses sexuelles et surtout ne plus les laisser rentrer dans notre chambre pour nous regarder faire l'amour. Cependant, il faut prendre en compte que l'éducation sexuelle est complètement absente à l'école, tout juste leur apprend-on les mécanismes de la reproduction au collège, et pas du tout à savoir donner et se faire plaisir. Je ne veux pas qu'ils apprennent la sexualité par la pornographie comme la plupart des enfants.
A bientôt.

Et je lui réponds

Bonjour madame,

Oui, en effet, vous avez bien compris l'essentiel de ce que je voulais vous dire.

A leur âge, vous voir occupés à une activité sexuelle excite bien trop Laure et Antoine ; à tout le moins ne peuvent-ils pas s'empêcher de faire des sortes de « jeux de rôle », pour vous imiter et décharger leur excitation ... Or, exciter sexuellement les enfants, ce n'est pas vraiment notre mission !

En plus, l'acceptation par vous de leur présence « par les yeux » ne les prépare pas à s'entendre dire « Non », de votre part si un beau jour l'un d'eux ou les deux vous demandent de venir « jouer » avec vous, par exemple de venir toucher les parties sexuelles de vos corps. Quel argument pourriez-vous avoir si vous leur montrez la vie sexuelle de si près, comme une super-gâterie qu'on se fait en famille ?

Des tabous fondamentaux existent pourtant toujours et notamment celui de l'inceste, qu'il vaut mieux confortablement installer de loin, en signalant que cette bonne chose qu'est le sexe, chacun la pratique dans sa génération d'âge, et pas parents sous les yeux des enfants et vice-versa.

D'ailleurs, au fur et à mesure qu'ils grandiront, ils devront aussi apprendre à vivre leur sexualité hors fratrie. Vous verrez que j'en parle aussi dans mon livre.
Rassurez-vous, ce n'est pas par la pornographie que la majorité des enfants apprend l'érotisme, ni l'engagement affectif pour le partenaire qu'ils se choisissent ... il y a des choses que l'on trouve tout seul, par petits tâtonnements, ou qui jaillissent du fond de notre cœur, comme le désir et la capacité d'aimer, ou encore que l'on apprend par petites expériences faites avec les autres à la récré ...

Mais inutile de les pousser, ça vient tout seul et votre témoignage sur la liberté naturiste des corps est déjà suffisant bien suffisant !

Est-il possible que vous ayez été, vous, trop brimée ou culpabilisée par vos parents quant à la pratique de la sexualité et que vous ayez une sorte de compte à régler avec leur rigidité ? Je pourrais le comprendre mais, si vous en faites trop dans l'autre sens, ça trouble autant les enfants que des parents qui dramatisent et culpabilisent tout.

Amitiés

Notes

(1). Psychiatre infanto-juvénile, docteur en psychologie, professeur émérite à la Faculté de Médecine de l'Université Catholique de Louvain, premier chef du service de Psychiatrie Infanto-Juvénile des Cliniques universitaires Saint-Luc.
Courriel : jyhayez@uclouvain.be
2. En effet, il est presque impossible qu'il y ait eu une réelle pénétration. Je fais l'hypothèse raisonnable qu'Elodie n'en aurait pas supporté la tentative, et que seul, un garçon de cet âge très perverti par des aînés aurait su comment s'y prendre, voire la forcer. Par contre, ils se sont probablement mis l'un sur l'autre, et il y a eu contact génital intime.

(3). Entre autres, qui a eu l'idée de « faire le sexe comme les grands » ? Et d'où l'a-t-il appris ? La réponse a des chances d'être banale (vidéo, TV) et l'initiateur peut être le garçon ... ou la fille, mais on ne peut pas exclure un point de départ davantage traumatique (abus)

Mots clé

JEUX SEXUELS, confidences, confidentialité, développement sexuel, fiabilité (parole de l'enfant), secret (d'enfant), sexualité de l'enfant, sexualité normale, sexualité saine ( normo-développementale), sexualité sans retenue.
Retour au menu princeps
Retour au début

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 

Création le 19 mars 2010.
Dernière mise à jour le dimanche 16 mai 2010.
ds.ds


 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 

































































































































































































Bravo de m'avoir trouvé

Félicitations

Ce site a été composé par un bénévole sans aucune rémunération sinon l'estime et l'amitié du professeur Hayez.

C'est dans un mail que le professeur Hayez lui adressait qu'il l'a traité de fourmi laborieuse.

L'hébergement du site est situé sur lycos depuis le début en 2001 et nous les remercions ici d'avoir pratiqué cette action bénévolement également avec beaucoup de professionnalisme.

Malheureusement le site gratuit chez Multimania-Lycos a été supprimé par Lycos le 15 octobre 2006 pour une raison non expliquée. Nous le regrettons vivement et ceci altère fortement ce que nous disions au paragraphe précédent.


... L'empreinte digitale dans le coin gauche de l'en-tête appartient au pouce droit du professeur Jean-Yves Hayez ...

Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 







































































































































































































































































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 




















































































































































































Ce site a été composé par un bénévole sans aucune rémunération sinon l'estime et l'amitié du professeur Hayez.

C'est dans un mail que le professeur Hayez lui adressait qu'il l'a traité de fourmi laborieuse.

L'hébergement du site est situé sur lycos depuis le début en 2001 et nous les remercions ici d'avoir pratiqué cette action bénévolement également avec beaucoup de professionnalisme.

Malheureusement le site gratuit chez Multimania-Lycos a été supprimé par Lycos le 15 octobre 2006 pour une raison non expliquée. Nous le regrettons vivement et ceci altère fortement ce que nous disions au paragraphe précédent.


... L'empreinte digitale dans le coin gauche de l'en-tête appartient au pouce droit du professeur Jean-Yves Hayez ...

Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 
























































































































































































































 



* Cocher le paragraphe pour y accéder immédiatement.

Plan.     ici

Résumé - Abstract - Resumen.     ici

Mots clés.     ici

Bibliographie.     ici

Notes.     ici

Télécharger.     ici

Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 




































RESUMES.

Résumé en français : Résumé.     ici

Résumé en anglais : Summary.     ici

Résumé en néerlandais : Samenvatting.     ici

Résumé en espagnol : resumen.     ici



Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 




































PLAN.

Cochez ici pour voir le texte original et intégral immédiatement sur votre écran.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
CONCLUSIONS.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 



































- Notes automatiques. -

.
.
Note *.


(*).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


































.
.
Note **.


(**).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


































.
.
Note ***.


(***).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


































.
.
Note 1.


(1). Psychiatre infanto-juvénile, docteur en psychologie, professeur émérite à la Faculté de Médecine de l'Université Catholique de Louvain, premier chef du service de Psychiatrie Infanto-Juvénile des Cliniques universitaires Saint-Luc.
Courriel : jyhayez@uclouvain.be


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir


Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































.
.
Note 2.


2. En effet, il est presque impossible qu'il y ait eu une réelle pénétration. Je fais l'hypothèse raisonnable qu'Elodie n'en aurait pas supporté la tentative, et que seul, un garçon de cet âge très perverti par des aînés aurait su comment s'y prendre, voire la forcer. Par contre, ils se sont probablement mis l'un sur l'autre, et il y a eu contact génital intime.



Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.

 


Fin du dossier






















































































































































































.
.
Note 3.


(3). Entre autres, qui a eu l'idée de « faire le sexe comme les grands » ? Et d'où l'a-t-il appris ? La réponse a des chances d'être banale (vidéo, TV) et l'initiateur peut être le garçon ... ou la fille, mais on ne peut pas exclure un point de départ davantage traumatique (abus)



Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps
Retour au début
 


Fin du dossier






















































































































































































.
.
Note 4.


(4).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Note 5.


(5).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Note 6.


(6).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Note 7.


(7).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Note 8.


(8).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Note 9.


(9).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.
 

- Bibliographie automatique. -


.
.
Bibliographie numéro 1.


1.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 2.


2.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..




je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 3.


3.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 4.


4.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 5.


5.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 6.


6.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 7.


7.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 8.


8.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 9.


9.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 10.


10.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..




je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 11.


11.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 12.


12.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 13.


13.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 14.


14.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 15.


15.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 16.


16.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 17.


17.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 18.


18.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 19.


19.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 20.


20.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 21.


21.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 22.


22.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.






























.
.
Bibliographie numéro 23.


23.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps.
Retour au début.
 


Fin du dossier























































































































































































Pour télécharger ce site ...

...


... en format traitement de texte, vous avez les choix suivants :

Format word 8

Format pdf.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir

Retour au menu princeps
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be




Fin du dossier






















































































































































































liste des mots-clés du site au 28 septembre 2005.

abus sexuel, accompagnement éducatif, adolescents abuseurs, adolescents, allégation d'abus sexuel, angoisse de séparation, angoisse, anxiété, assuétude, autorité parentale, beaux-parents, besoins psychiques des enfants, bizarrerie sexuelle infantile, cadre thérapeutique, confidences, confidentialité, conformisme, culpabilité, debriefing collectif, délinquance, dépendance, dépression, destructivité, deuil compliqué, deuil pathologique, éducation sexuelle, enfant abuseur, enfants, énuresie, éthique, équipes SOS-Enfants, famille, famille reconstituée, Familles restructurées, guerre, identité, infanto-juvénile, intervention de crise, Jean-Yves Hayez, jeux sexuels, livres, mendiants, mort, mort d'un proche, mots-clés, pédopsychiatrie, perversion sexuelle infantile, perversion sexuelle, peur, pornographie, protection, psychiatrie de liaison, psychothérapie, publications, relation de soin, réparations, réseau de santé, sanctions, secrets de famille, séparation parentale, sexualité infantile, sexualité normale, signalement, soins pluridisciplinaires, stress, SOS-enfants, suggestibilité, syndrome de stress post-traumatique, traumatisme psychique, trouble de l'endormissement, trouble du comportement, trouble psychique, urgences, violence, vulnerabilité.