De la part de Guy de Villers et Jean-Yves Hayez

 

invitation à une démarche qui vous prendra une minute....

 

Chers Collègues, Chers amis,

 



Vous trouverez ci-joint une tribune parue dans Le Monde daté du 7 juin signée de Gérard Aschieri (FSU), Francine Blanche   (CGT), Laurent Cantet  (cinéaste), Marc Peschanski (Inserm), Aminata Traore  (Ecrivain). Intitulée "Sans-papiers :  la responsabilité de l'Europe", elle se veut une lettre ouverte aux parlementaires européens pour les dissuader d'adopter la directive    dit  "Retour" qui fait des conditions d'internement et    d'expulsion d'Europe des étrangers sans papiers une véritable situation de non droit. 
Sa parution dans Le Monde n'est à nos yeux qu'une première étape. Elle doit être relayée par une campagne de signatures massives de personnalités en France et, si possible, à l'étranger. Il nous semble important que le refus vienne aussi de France, pays de la prochaine présidence européenne qui veut faire de l'immigration l'une des questions clés de   son mandat. 
Le vote doit normalement intervenir le 18 juin (un symbole, vu de France !). C'est dire que nous avons peu de temps. Il est décisif que chacun(e) signe et fasse signer autour de lui tous ceux et toutes celles susceptibles de convaincre les parlementaires européens qu'ils feraient fausse route en adoptant la directive de la honte. Et que tous ceux qui le peuvent interviennent directement auprès des europarlementaires qu'ils connaissent. 

Si vous êtes sensibles à cette question qui concerne la manière dont 
la Communauté européenne entend respecter les droits humains en la 
matière, je me permets de vous inviter à lire cette tribune et à 
réagir le cas échéant en marquant votre opposition à ce projet de 
directive. Pour ce faire, il suffit d'envoyer à l'adresse de Richard 
Moyon < getmr@wanadoo.fr > vos nom, prénom, qualité et nationalité en 
mentionnant votre recommandation aux parlementaires européens de ne 
pas voter le dit-projet le 18 juin prochain.


getmr@wanadoo.fr



Pour lire la tribune parue dans Le Monde