Tics ou Tocs

 

Une maman m’écrit

 

Bonjour,

 

J'ai une petite information à vous demander.  Laura, ma petite fille de 5 ans a cligné des yeux l'année dernière mais elle n'avait rien aux yeux. Ensuite elle a commencé à se racler la gorge, j'ai su que c'était cela lorsque je suis allée chez l'Orl. Pour l'instant elle ne cligne plus des yeux mais se racle la gorge et renifle tout le temps alors qu'elle n'a pas de rhume. Lorsque je lui dis de se moucher elle me dit maman ça vient tout seul donc elle ne sait pas contrôler lorsqu'elle renifle.

En plus, hier j'ai eu l'impression qu'elle répétait un geste plusieurs fois de suite : qu'elle portait de temps en temps ses mains à son nez comme si elle sentait ses mains. Je ne peux l'observer cette semaine car elle est chez son papa, en garde alternée.

Je l'ai trouvée très câline cette semaine, elle avait constamment besoin de me faire un câlin. Souvent même en mangeant elle quittait sa place pour me faire un câlin mais vraiment plus que d'habitude.

Je me dis parfois que la situation ne lui convient pas même si elle s'adapte très bien aux deux univers car elle n'est jamais chagrine d'aller d'un côté comme de l'autre mais à mon avis quelque chose ne lui convient pas.

J'imagine que les tics car je pense que c'est ça parlent pour dire quelque chose. Elle vit la garde alternée depuis maintenant 1an. Je ne voulais pas une garde alternée car je trouve que c'est trop jeune pour un enfant de vivre cela et de la séparer de sa maman autant de temps.

 

Que dois-je faire? Pensez-vous qu'il serait bien de consulter un pédo psychiatre afin d'essayer de trouver le pourquoi?

D'avance merci beaucoup pour votre lecture et l'éventuel conseil que vous pourriez me donner.

 

Bien à vous

 

Je lui réponds

 

Chère Madame,

 

Même avec l’excellente description que vous faites, il est très difficile de dire si votre petite fille présente des tics – totalement involontaires - ou ce qu’on appelle des Tocs (mouvements compulsifs mais qui n’échappent pas complètement au contrôle de la volonté) Des Tocs peuvent se développer de façon transitoire chez certains enfants même jeunes et ils s’amplifient toujours si on y fait trop attention, si on montre de l’angoisse à leur sujet, car alors l’enfant y pense plus que jamais et est donc de plus en plus poussé à les faire, en pensant parfois : « Allez, une dernière fois pour en être quitte » Le fait qu’elle vous demande beaucoup de câlins me fait penser qu’elle se sent coupable, qu’elle a peur de ne plus être aimée et ceci, probablement à cause de l’embarras qu’elle crée.

 

Alors que faire ? Tout dépend de la possibilité de collaboration qui existe entre son papa et vous ( et même, si c’est possible, en y incluant d’autres personnes proches, comme les grands-parents ou son institutrice )

 

I. Si cette capacité de collaboration est très bonne ( vous pouvez même alors montrer ce texte au papa de Laura )

 

- Il faut vous montrer tout à fait indifférente pendant trois mois à ces petites manies corporelles. Et même lui dire : « Bah, je fais trop attention à tes petites manies. Après tout, nous en avons tous. » Lui dire ça une fois, et puis une indifférence totale : Vous entraîner, vous, les adultes à « passer à travers », à ne pas voir, à ne pas y penser. Ne pas l’observer avec inquiétude. Rien, pas même un soupir ni un froncement de sourcils. Ne pas la féliciter si elle ne le fait plus. Laisser mourir ça de sa belle mort – enfin, voir si ça va mourir -

 

- Après trois mois, s’il y en a encore beaucoup, consulter un neuropédiatre ou un pédopsychiatre pour diagnostiquer s’il s’agit de Tocs ou de tics De toutes façons, les trois mois écoulés ne changent rien à l’histoire : ce n’est pas parce que l’on traiterait après trois mois, qu’on aurait aggravé la situation. Et pour les tics aussi, l’indifférence, ça aide l’enfant !

 

II. Si la collaboration est médiocre ou nulle avec votre ex :

 

- Vous demander si ce n’est pas cela qui aggrave la situation et si vous ne pourriez pas faire une médiation pour mieux vous accorder comme parents.

 

- Consultez déjà maintenant, en effet, puisque l’un de vous deux ne sait pas s’empêcher de trop attirer l’attention de l’enfant là-autour, et que ça ne lui fait pas du bien. S’il en est ainsi, je peux vous renseigner de bons spécialistes assez proches de chez vous.

 

Bien cordialement

 

Commentaires pour les professionnels :

 

Le diagnostic différentiel ne se pose pas qu’entre tics et Tocs..Il pourrait s’agir aussi de nervous habits ou stereotypic  movements disorders. On est alors dans la même catégorie que se sucer le pouce, se ronger les ongles, certains grattages contraignants, etc … Le geste stéréotypé, ici, procure un plaisir ou/et soulage une tension … Parfois l’angoisse de déplaire aux parents qui n’aiment pas le geste provoque paradoxalement le retour plus ou moins contraignait de celui-ci : on est en co-morbidité d’une nervous habit  et d’un Toc rudimentaire …

Mais sur le plan de l’accompagnement quotidien, peu importe ; ce qui a été proposé à la maman pour y voir plus clair convient également.

 

Mots-clé

 

TICS, maladie de Gilles de la Tourette, Tocs, nervous habits.

 

 

 si vous voulez en discuter avec moi

 

Pour télécharger en Word 2000 

 

href="http://www.jeanyveshayez.net/tele-w9/857-tics.doc">Pour télécharger en Word 2000