Culpabilité énorme chez un jeune adulte après quelques expériences zoophiles

 

Un jeune adulte m’écrit

Il me fait part, avec énormément d’embarras et de culpabilité, d’un attrait à temps très partiel pour la zoophilie : quand il était tout jeune, à 11-12ans, il s’est fait « lécher » quelques fois par son chien…il a récidivé, toujours l’une ou l’autre fois vers ses 16 ans..

«J'ai aussi déjà visionné des vidéos zoophiles avec des femmes, où il me semble avoir prit du plaisir.. Après, mes pensées reviennent  " Non c'est impossible, tu es obligatoirement zoophile pour avoir vu ça, c'est logique, personne ne fait ça ".. …Je rumine de plus en plus, je ne sais plus vraiment où j'en suis, je me suis testé toute la journée pour voir si j'étais véritablement excité par les animaux, j'essayais d'y penser, quelque fois rien, d'autre fois une impression d'érection, qui me faisait l'effet d'un coup de poignard, car peur d'être véritablement zoophile, c'est un cercle sans fin…C'est le vide total, je ne sais plus quoi penser, la vu d'un animal ne me procure rien, mais quand une arrière pensée fait allusion à quelque chose de sexuelle, il m'arrive d'avoir une érection sans le vouloir.

Pourtant, c’est bien le corps des femmes que je trouve beau et qui m’excite aussi la plupart du temps quand j’ai une pensée érotique ou que je me masturbe … j’ai déjà été très amoureux deux fois d’une fille … la première fois, je n’ai pas osé lui dire … la deuxième, ça n’a pas beaucoup marché car elle m’a dit que j’étais pas vraiment son type … aujourd’hui, j’espère toujours trouver une fille belle et gentille

Pourtant, ce que j’ai fait me ronge…J'aimerai avoir  votre avis, car selon moi, il n'y a pas de doute, avoir fait ce que j'ai fait, c'est obligatoirement être dérangé. Et cela me fait très peur de devenir quelqu'un que je ne veux pas.

Merci.

 

Je lui réponds

 

Cher ami,

 

Le genre de choses qui vous arrive, et que vous vivez comme une dure épreuve, arrive à beaucoup d’autres, le plus souvent à partir de l’éveil pubertaire de la sexualité, vers onze-douze ans.

 

En effet, notre sexualité à tous, ce n’est jamais un chemin tout droit, c’est plutôt une jungle luxuriante.

 Je la compare aussi à un arbre fruitier, qui a ses branches hautes potentiellement porteuses de fruits. Mais aussi ses branches basses. Les branches basses, ce sont toutes les petites explorations que nous avons envie de faire au fil du temps, par curiosité, pour affirmer notre liberté et aussi pour connaître des plaisirs spéciaux que nous apprécions.

Chez vous, ça a été des incursions dans le champ de la zoophilie. Chez d’autres, c’est autre chose, peu importe : ces branches basses ne sont vraiment mauvaises, à couper tout de suite, que quand elles font souffrir les autres (par exemple, la violence sexuelle, le grand égoïsme sexuel, le fait de s’en prendre à de jeunes enfants …) On doit aussi envisager de les couper quand elles deviennent trop envahissantes (par exemple, quelqu’un qui ne ferait plus que penser et vivre via la zoophilie)

 

Si ce n’est pas le cas, si ce n’est qu’une distraction excitante de temps en temps, mieux vaut s’accepter comme on est, avec tendresse, en se disant que l’on est fait de la même chair humaine imparfaite que tous les autres. Chez vous, cette petite partie pro-zoo de votre sexualité vous excite parfois, et vous fait horreur souvent !  Je vous dis simplement qu’elle n’est pas monstrueuse, qu’elle fait partie du lot commun.

 

A vous alors de la gérer comme on le fait pour l’alcool ou le tabac : consommer avec modération en gardant le contrôle, ou vous abstenir totalement en usant de toute votre volonté.

 

Essayez plutôt der vous réjouir de tout ce que votre sexualité comporte de bien évolué : les branches hautes de l’arbre. Vous m’avez écrit que vous étiez « pour » les femmes et les filles. C’est super. Ayez bien confiance en vous et, si ce n’est pas encore fait, trouvez-vous une petite amie. Je suis sûr que vous la rendrez heureuse et que vous ferez l’amour très agréablement avec elle.

 

J’en suis sûr parce que votre lettre montre combien vous êtes un garçon sensible, porteur de valeurs et désireux de devenir un type bien. De quoi être attentif à la fille dans les bras de qui vous serez un jour, pas trop lointain je vous le souhaite !

 

Cordialement,

 

Mots clés

 

ZOOPHILIE, tendance zoophile, culpabilité sexuelle, exploration sexuelle, sexualité normale.

 

 

Corentin me répond

Bonjour à vous,

Je tenais absolument à vous remercier pour votre aide qui m'a été très précieuse. La pression est clairement retombée, je vais beaucoup mieux après avoir lu votre message.

 

Depuis quelques jours avant votre message, les pensées intrusives avaient diminué, j'ai eu beaucoup moins de stress, moins l'impression d'être attiré, plus d'érection à l'idée de penser aux animaux, même une perte quand j'y pense. Alors quand il est question d'une femme, aucun problème tout fonctionne.

 

Pour conclure, après la lecture de votre message tout va mieux, plus aucune question ne reste sans réponse dans ma tête, plus de stress. Je suis comme libéré.

 

Merci beaucoup pour votre soutien et votre aide.

 

 

 si vous voulez en discuter avec moi

 

Pour télécharger en Word 2000 

 

 

-BE style='font-size:12.0pt;font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";mso-fareast-language:FR-BE'>