Un ado de 17 ans immature

 

Une maman m’écrit

 

Bonjour je suis la maman d'Arnaud qui est en rhétorique. Il a  souvent de mauvaises notes en  maths physique histoire et géo et je pense qu’il est très immature. Ce que vous dites des élèves de primaire et du collège le concerne lui qui a 17 ans.... la première a déjà été dure mais il n'a pas trop mal terminé l'année. Le début de la rhétorique est préoccupant et son manque de méthode évident. Il essaie d’étudier ses cours, je pense, mais ne parvient pas a fournir l'analyse requise pour un devoir de rhétorique. Ns sommes sans cesse en train d'osciller entre l'énervement car il ne travaille pas efficacement et le fait de se dire que le temps va faire les choses. Seulement si les notes ne remontent pas je me pose la question d'un doublement de sa rhétorique.... que faire??? Ns en discutons tous les jours mais il n'a pas de réponse. Avez vous un conseil a nous donner sachant qu'il a déjà deux fois deux heures de soutien en maths et physique? merci.

Je lui réponds

 

Bonjour Madame,

 

Je suppose que vous avez lu sur mon site le texte

 les difficultés scolaires chez l’adolescent  qui peut vous inspirer une bonne partie de vos attitudes.

 

Votre fils Arnaud n’a pas l’air de détester l’école ; vous ne dites pas non plus qu’il n’a aucune motivation intellectuelle pour l’avenir : « simplement », il vous paraît très immature pour gérer son temps d’études.

 

Je pense que vous pouvez vous inspirer de beaucoup d’idées qui figurent dans l’article.

 

Un adolescent comme lui a surtout besoin de :

 

- Ne pas être enguirlandé pour son immaturité ; ça fait partie de son développement et ce n’est pas lui qui l’a « demandée » ; c’est son destin pour le moment, il faut vivre à son rythme et le prendre comme il est !

 

- Patience, patience, patience : toute expression d’énervement face à son travail retarde les choses en faisant grandir en lui angoisse, mauvaise image de soi et besoin de protester.

 

- Beaucoup de présence à ses côtés pour le soutenir, subtilement.

 

- Garder en lui l’espérance qu’il vaut quelque chose, autant que les autres.

 

- Si, sur cette base, les acquis vont moins vite et qu’il a quand-même besoin de doubler, est-ce si grave ? La sortie de l’école secondaire se répartit sur une sorte de courbe de Gauss où quelques petits génies (parfois un peu trop intello) passent leur bac à 14-15 ans, et d’autres, plus lents à 22-23 ans … L’important c’est d’en sortir.

 

Et pour vous divertir en famille, visionnez les premières saisons de la série « Fais pas çi, fais pas ça » et méditez sur le personnage oh combien immature de Christophe, notamment dans le domaine scolaire et, dans l’ensemble, sur la patience de ses parents (Guillaume de Tonquedec et Valérie Bonneton)

 

Bien cordialement,

 

Mots Clés :

 

DIFFICULTES SCOLAIRES, TROUBLES SCOLAIRES, problèmes scolaires, échec scolaire, inadaptation scolaire, école, enseignement, enseignement secondaire,  immaturité, adolescent immature.

 

 

Professeur Jean-Yves Hayez           

 

 

 si vous voulez en discuter avec moi

 

Pour télécharger en Word 2000 

 

 

 

 

yle='text-align:justify'>