Laure (deux ans) maltraitée par sa gardienne

 

 

 

 

Une maman m’écrit

 

 


Bonjour,


Nous souhaiterions avoir des renseignements sur comment procéder et nous comporter avec notre fille Laure de 2 ans 1/2. Depuis ses 3 mois, elle était gardée par une nourrice qu'elle adorait. Cette dernière est tombée gravement malade et pour ses 2 ans nous avons été obligés de la faire garder par une autre nounou. Au bout de 2 mois, on s'est rendu compte qu'elle ne dormait plus, était exécrable avec nous, tapait, refusait d'obéir ... très désagréable. Nous avions mis son comportement sur le fait que nous attendions notre deuxième enfant. Cependant, un jour, finissant le travail plus tôt, en me rendant chez cette nourrice, je me suis aperçue qu'elle la frappait. Nous l'avons de suite retiré de la bas et commencé de discuter avec elle. Elle nous explique encore aujourd'hui (cela fait 6 mois qu'elle ne la pas vu, mais nous habitons à 200 m de chez elle) qu'elle la tirait par les cheveux et  la tapait derrière la tête, puis  la mettait au lit quand Laure refusait parfois d'aller sur le pot par exemple.


Quand on la dispute elle met parfois sa tête entre ses mains et dit "non pas comme nounou". Dans un mois elle va retourner avec son petit frère chez sa première nourrice qui est guérie, est-ce que tout va rentrer dans l'ordre à partir de ce moment la ou que devons nous faire pour l'aider à oublier tout ça? Merci pour votre réponse.

 

Cordialement

 

Je lui réponds

 

Où habitez-vous?

Je pense en effet que le traumatisme perdurant est suffisamment  important
que pour faire une thérapie mère-enfant avec un bon psy ( N.B. J’ai pu proposer ensuite l’une ou l’autre adresse )

 

Vous êtes-vous plaint de cette personne auprès d’autorités administratives ou  judiciaires ? Vu la gravité des faits, et pour protéger des enfants dans le futur, ça en vaut la peine ! Néanmoins, vous devez savoir que le devenir des plaintes ne se passe pas toujours comme on l’espère. C’est un chemin difficile. Parfois on ne croit pas la victime, parfois, les entretiens avec les enfants  sont traumatisants. Mais bon, ici, c’est une situation grave.

 

J’essaie de comprendre pourquoi Laure reste aussi traumatisée après autant de temps. J’ai plusieurs hypothèses :

 

- D’abord, tout simplement, c’est une enfant sensible et intelligente qui ne parvient pas à chasser les images de sa mémoire et imagine maintenant qu’il y a trop de danger autour d’elle : Donc, attention à votre sérénité … Si elle doit être grondée, faites-le de façon non effrayante, sans la toucher, sans la menacer ( … faites-le quand-même, calmement, si c’est nécessaire )

 

- A-t-on trop parlé ( et parle-t-on encore aujourd’hui ) de ce qui s’est passé devant elle ? Il faut apprendre à se taire au sujet de tout cela devant elle. Tout le monde doit se taire : vous, les grands-parents, vos amis. Si elle parle  spontanément de cette méchante madame, répondez-lui sobrement quelque chose du genre : « Oui, elle était vraiment méchante, et maintenant Papa et Maman vont bien te protéger. Elle ne te fera plus jamais de mal. »

 

- A-t-elle une bonne mémoire et se souvient-elle quand elle passe devant sa maison ? Probablement et si c’est possible, vous devriez complètement changer vos itinéraires pendant deux … trois ans.

 

Au-delà de ces conseils précis, gérez-la avec un maximum de calme, de tolérance et d’espérance.

 

Si vous ne trouvez pas rapidement une aide psychologique, vous pouvez y suppléer en partie de la façon suivante : Essayez, de temps en temps, de faire des petits jeux type jeux de poupées ( ou de raconter de petites histoires ), où une madame bête et méchante ( une sorcière ) veut nuire à un enfant … mais les parents ne la laissent pas faire, et la petite fille non plus, et la méchante est battue, punie, emprisonnée.

Si Laure « entre dans le jeu », tenez-moi au courant avec des précisons : j’essaierai de vous guider davantage.

 

Essayez de l’entraîner à se fâcher, à ne pas se laisser faire, et réjouissez-vous toutes les fois où elle se montre fâchée, en colère, affirmative.

 

Le retour chez son ancienne nounou peut se passer très bien. Demandez-lui de recevoir Laure très naturellement, comme si elle l’avait encore vue hier, et de ne faire aucune référence à l’autre. Si Laure en parle spontanément, cfr supra !

 

Au plaisir de vous lire

 

La maman me répond


Bonjour,

Voici les réponses à vos questions :


Nous avons signalé la maltraitance au service compétent du conseil général  mais
on nous a clairement dit, que notre plainte n'aboutirait pas car "Mme" est
protégée politiquement.

 

 

Effectivement nous avons du mal à digérer la pilule. De plus, nous culpabilisons de l'avoir laissé à cet femme pendant quelques mois et de n'avoir rien vu avant.
Nous essayons d'en parler lorsqu'elle n'est pas la, mais c'est pas toujours évident. Nous éviterons à l'avenir de le refaire. Laure comprend très bien où elle habite, quand on passe à pied devant, parfois elle me dit "j'y vais plus, nounou méchante" et parfois elle regarde la maison sans rien dire. Je pense que je vais essayer d'aller la promener sur un autre chemin. Au début quand elle jouait avec ses poupées elle les tapait contre les murs après les avoir fait pleurer, mais maintenant, comme elle observe mon comportement avec sa petite sœur de 4 mois, elle reproduit les mêmes gestes, lui donne le biberon, le berce, lui caresse les cheveux, la tête, fait des bisous ... mais parfois elle se refauche et alors je lui explique qu'il ne faut pas faire comme ça et je lui montre comment se comporter avec sa poupée. Nous essayerons le jeu de la sorcière prochainement. Quand elle e parle de cette ancienne nounou, je lui dit que je regrette, et qu'elle n'y ira plus, qu'on avait fait ce qu'il fallait parce qu'elle n'a pas le droit d'être méchante avec elle. Chose qu'il faudra que j'évite apparemment à l'avenir. Nous essayons de la disputer le moins possible pour lui faire oublier ses moments difficiles pour elle. Encore merci pour votre soutien et vos conseils.
Cordialement

Je lui réponds

 

Ce que vous m'écrivez va certainement dans le bon sens comme attitudes
générales de votre part et le temps va probablement arranger beaucoup de
choses en laissant une cicatrice ... une thérapie pourrait accélérer les chose
s'ils font du travail parent/enfant.


Ce que vous me dites sur la « protection » de cette dame est lamentable mais
très commun … vous auriez pu déposer une plainte au pénal vu la gravité des
choses, mais cela risque de réouvrir des blessures chez Laure qui sera
auditionnée … il y a de quoi hésiter !


Bravo vraiment pour  tout ce que vous venez de me décrire, qui fait preuve
de beaucoup d’intuition, laissez là seulement continuer à se fâcher comme elle le veut sur ses poupées, c’est important pour qu’elle décharge son traumatisme !
En racontant des histoires essayez de voir délicatement si vous pouvez
appliquer l’idée que je vous ai suggérée : un méchant ( pas trop effrayant
mais un peu méchant quand même dont on vient à bout en le ridiculisant, en
le cuisant dans la marmite à soupe, etc ...)


Amicalement

 

MOTS CLE :

 

MALTRAITANCE,  traumatisme psychique, angoisse traumatique, PTSD, vécu subjectif post-traumatique, sévices, maltraitance physique, maltraitance psychologique, évaluation, mauvais traitements, signalement, besoins de l'enfant victime.

 

 

si vous voulez en discuter avec moi

 

Pour télécharger en Word 2000