Angoisses nocturnes intenses (huit ans)

 

 

 

 

 

Une maman m’écrit

 

 

Bonjour,


Je viens de lire avec attention vos articles sur l'insomnie chez l'enfant.
 
Je ne sais plus vers qui me diriger ou que tenter ... voilà notre souci :

 
Nous avons un petit garçon Eymeric qui vient d'avoir huit ans. Il a une sœur aînée  de onze ans, Anne. 


Eymeric, depuis  environ un an se réveille la nuit, angoissé. 


Au début il y avait deux réveils vers 2 h et 4 h. Il se lève, vient à la porte de notre chambre et pleurniche. Il est angoissé et il faut le remettre au lit, et l’apaiser et prendre le temps qu'il se rendorme ... vous imaginez la fatigue et la tension que cela a créé ...


J'avoue qu'à plusieurs reprises, fatigués, nous l'avons laissé venir dans notre lit. Mais j'ai mis fin à cela il y a quelques mois et lui ai demandé de retourner seul dans son lit. 


On a changé son lit de place à plusieurs reprises, mis des veilleuses, donné un de mes foulards parfumé ... en vain.

 

Il dit avoir peur des araignées, des monstres, des voleurs, qu'on le tue ...


Vers le mois de novembre 2011 nous sommes allé voir une psychologue, kinésiologue, qui nous a confirmé qu'il avait des grandes angoisses.


Eymeric a entendu aussi que nous étions fatigués et inquiets.


A présent il se réveille à 4 h uniquement, ne vient plus nous réveiller, mais j'entends qu'il allume la lampe, prend un livre et lit, feuillette, jusque environ 6 h, heure à laquelle il descend. A cette heure là il arrive que nous lui disions de venir un instant près de nous et il se rendort ...


Bref, il est satisfait et semble content de ne plus venir nous réveiller à 4 h, mais lui ne se rendort pas !

 
La journée il est très nerveux, facilement en colère et ne tient pas en place.


Nous sommes conscients qu'il a des angoisses, mais ne savons plus comment les gérer et l'aider.


Il culpabilise très fort de tout cela et dit vouloir que ça aille mieux, mais je ne sais pas s'il tente de se rendormir ou si cela lui est impossible.


Lui me dit qu'il n'arrive pas à se rendormir.


Pour le moment il travaille bien à l'école et n'a pas de problèmes, mais jusque quand? Un enfant de cet âge a besoin de repos et tous les jours il est donc réveillé à 4 h.


IL y a quelques mois mon médecin traitant avait conseillé le Sedinal, sans effet. 

J'ai essayé les huiles essentielles, sans effet. Actuellement la psychologue nous a conseillé des fleurs de Bach ...


Que faire, vers qui se tourner?  J'ai même pensé à l'hypnose, mais est ce recommandé, et où trouver quelqu'un de compétent?


Je vous remercie d'ores et déjà de l'aide, des conseils, que vous pourrez nous apporter.

 


 

Je lui  réponds

 

Bonjour,

 

Eymeric passe par des épisodes phobiques qui l’envahissent la nuit. Est-ce eux qui le réveillent, ou se réveille-t-il spontanément et alors est-il tout de suite envahi par ses peurs. Va savoir ! Ces manifestations ne sont pas rares chez les enfants entre sept et onze ans. Comment y faire face ?

 

- Je vous ai demandé où vous habitez parce qu’une bonne psychothérapie individuelle, avec un thérapeute compétent, aide souvent ces enfants à réguler l’arrivée d’images anxieuses la nuit.

 

- Quitte à lui donner un médicament pendant quelques mois, puis à le diminuer lentement, il faut lui donner des produits suffisamment forts, et pas les sortes de camomilles adoucissantes que vous vous êtes autorisée ! On peut penser par exemple à Dipiperon (1 mg/kg) ou à 50 mg de Trazolan le soir.

 

- Sur le plan éducatif :

 

Observez bien s’il ne change pas en journée, et s’il n’est pas parfois plus agressif, plus occupé à s’affirmer, moins « bébé », plus en révolte avec sa soeur ou son papa --> alors il se le reproche inconsciemment --> alors il se punit en s’auto-agressant la nuit. DONC l’encourager à se montrer plus fort, plus auto-affirmatif en journée ; lui montrer que vous en êtes fiers, son papa et vous, même les fois où c’est un peu excessif ou désagréable.

 

Pour la nuit :

soit le féliciter pour son courage à s’auto-gérer la nuit sans vous déranger.

soit accepter humblement que cette crise passera tôt ou tard --> mettre un petit matelas ou un lit d’appoint dans votre chambre --> lui dire qu’il peut l’utiliser quand il en a besoin, sans faire de bruit, aussi souvent qu’il veut.

( N.B. lit du côté du papa si possible )

 

Amicalement,

 

Mots-clé :

 

ANGOISSES NOCTURNES, angoisse, anxiété, sommeil, sommeil difficile, peur, phobie,

 

 

si vous voulez en discuter avec moi

 

Pour télécharger en Word 2000