Tristesse d’avoir été abusée

 

 

Une jeune fille m’écrit

 

 

Bonsoir,

Je viens de trouver votre site, par le biais d'une recherche internet sur l'inceste ou vous répondiez à une jeune femme qui a vécu presque la même histoire que moi.

Je suis bientôt âgée de 18 ans et lors de mon enfance j'ai subi des abus sexuels par mon frère aîné de 3 ans. Cela a commencé quand je devais avoir 4 ou 5 ans … au départ c'était vraiment dans le geste de faire comme "papa-maman" mais il a grandi et a commencé à réclamer des gestes plus dans la sexualité comme le masturber, lui faire des fellations et même des pénétrations plus poussées ... Je crois que j'éprouvais l'envie de faire tout ça certaines fois, jusqu'à me mettre à sa disposition pour lui faire plaisir, mais au fond de moi je me sentais mal, sale. Puis tout ceci s'est arrêté aux alentours de mes douze ans, car j'ai eu mes premiers règles, et lui sa première copine.

Je me sens très mal par rapport à ça encore aujourd'hui ; il y a peu j'ai réussi à la dire à ma mère, mais en lui dévoilant mon fardeau je me suis senti encore plus mal, car elle et mon frère ont une relation fusionnelle : elle n’a plus parlé à mon frère pendant quelque temps puis tout le chemin à repris son cours.

Mon père n'est pas au courant mais je n'aurai pas le courage de lui dire. Je sais qu'au fond il ne me croirait pas et me ferait passer pour folle.

Aujourd'hui j'ai une vie presque normale j'ai un copain qui est au courant de cette situation, mais lorsque nous avons des relations je me bloque car un geste ou un acte me rappelle de mauvaises choses et je suis frustrée pendant plusieurs jours  voire des semaines après.

Je suis aussi atteinte d'arthrite dite juvénile j'ai lu sur internet que l'inceste peut avoir des conséquences sur les articulations cela est t'il  possible que cela cause mes soucis d'arthrite.

Je ne suis aucune thérapie, je tente en vain de ne pas y penser, mais plus je grandis plus j'y pense car j'ai peur pour mon avenir , d'échouer ma vie sentimentale à cause de ça.


Merci d'avance pour une réponse...

 

Je lui réponds

 

Bonjour Mademoiselle,

 

Votre lettre m’a beaucoup touché, car vous avez un bien gros poids qui vous reste sur le cœur. Votre frère a vraiment abusé de vous, abusé de son pouvoir et de son besoin de plaisir de grand enfant et de jeune ado. Vous faites partie de ces ex-victimes qui foncièrement ne le voulaient pas, mais qui se reprochent quand-même leur passivité et de brefs moments de plaisir.

 

En plus, votre mère est loin de vous avoir soutenue aussi fermement qu’elle aurait dû le faire, comme si votre destin était d’être une fille sacrifiée.

 

Je comprends que tout cela vous attriste beaucoup. Je fais tous mes vœux pour que cette tristesse aille en diminuant et surtout, pour que vous arrêtiez de penser que vous êtes coupable et salie. Votre lettre faisait preuve d’une grande sensibilité… Je suis sûr que votre corps et votre âme sont magnifiques, sensibles, prêts à s’ouvrir à la rencontre et à l’amour. J’espère de tout cœur que vous avez trouvé un copain gentil, patient face à votre grande blessure qui doit continuer à se cicatriser, et qui vous donne l’espérance.

 

Pour terminer :

 

- Il n’est pas obligatoire de le raconter à votre père si vous êtes sûre que ça ne servira à rien.

- Pour l’arthrite, c’est ultra-faux : il n’existe pas de conséquences physiques de l’inceste. Ce sont des blessures de l’âme.

- Si cela dure, pourquoi ne pas suivre une thérapie sérieuse. Si vous me dites où vous habitez, je puis peut-être vous aider à trouver un psychothérapeute valable

- Habitez-vous encore chez vos parents ? Est-ce facile pour vous ? Parlez-vous encore à votre frère ? Avez-vous pu lui dire votre colère ?

 

Amicalement

 

Mots clé

 

INCESTE FRERE SOEUR, inceste, abus sexuel, abus sexuel intrafamilial, conséquences de l'abus sexuel, doute, culpabilité.

 

 

si vous voulez en discuter avec moi

 

Pour télécharger en Word 2000 

 



 

=FR-BE>