Jean-Yves Hayez Jean-Yves Hayez Jean-Yves Hayez Jean-Yves Hayez
ijyh-AM3

Lobotomiser

Fourniret

? ...

* biographie et recueil de publications scientifiques du professeur Jean-Yves Hayez.
   cochez nouveautés pour voir les textes les plus récents
" La vraie trahison est de suivre le monde comme il va et d'employer l'esprit à le justifier." Jean Guéhenno.

Jean-Yves Hayez
a le plaisir de vous proposer
Jeudi 29 juillet 2004


Lobotomiser Fourniret ?...



... ou bien mener enfin un vrai débat de société sur d'autres nouvelles solutions pour empêcher de nuire les pédocriminels les plus dangereux?


Le débat reprend sur les moyens et techniques à mettre en oeuvre pour protéger réellement l'intégrité des enfants et supprimer les risques graves que les pédocriminels les plus dangereux, multirécidivistes au pronostic négatif, leur font courir.

Les scientifiques apparaissent relativement désarmés face à ce défi de société.

Les responsables politiques s'avancent davantage sur ce qu'ils ne veulent pas que sur ce qu'ils seraient prêts à mettre en chantier, au moins sur le mode expérimental.

Les philosophes ne nous aident pas mieux à nous déterminer entre le souci de garantir enfin une véritable efficacité aux mesures prises et la nécessité de maintenir notre refus d'options apparentées à la vengeance, voire à la torture...

Une contribution pour amorcer le débat

Dans une interview accordée il y a quelques jours à Michel Bouffioux ( Télé-Cine-Révue, édition du 22 juillet), la maman d'Elizabeth Brichet a proposé que l'on puisse un jour lobotomiser Fourniret, à titre de sanction sociale et surtout de mesure radicale de protection des enfants (1). Elle a émis l'idée, et par la suite, elle a hésité à la maintenir, vu la gravité de la mesure en cause. Il faut voir d'abord et avant tout dans ces paroles une expression verbale de son immense et légitime colère, face à tout ce que Michel Fourniret a de monstrueux en lui. Cet homme qui lui a pris son enfant de la manière la plus odieuse qui soit! ( Si nous sommes bien informés, il aurait même anesthésié la méfiance d'Elizabeth et d'autres victimes en abusant de leur sentiment maternel naissant, c'est-à-dire en leur prétendant que son jeune enfant à lui requérait des soins médicaux d'urgence. )

Dire, avec des mots forts et vécus, toute l'agressivité que l'on ressent face au gâchis et à la destruction gratuite et volontaire, c'est une réaction positive de santé mentale! Lors de l'émission TV « Ici Bla-bla spécial » d'août 1996, où cinq enfants « normaux » exprimaient ce qu'ils ressentaient juste après la découverte des corps de Julie et de Mélissa, une petite fille de sept ans disait d'une manière analogue : « J'ai envie de torturer Dutroux ». A s'exprimer ainsi,elle était bel et bien le porte-parole de la majorité des Belges de l'époque!

Mais l'idée de Marie-Noëlle Bouzet va plus loin que la simple décharge cathartique. Sans constituer un projet de vengeance directe et personnelle - ce qu'elle sait être interdit! -, c'est une proposition « sérieuse » qu'elle adresse à la communauté, et qui pourrait s'opérationnaliser un jour via modifications appropriées des lois.

A s'exprimer ainsi, elle relance un important et délicat débat éthique. Quel sort social réserver aux pédophiles ( et autres prédateurs de la vie d'autrui ) les plus pervers, les plus chronifiés et les plus dangereux?

Si on les estime responsables de leurs actes, ils purgeront de toutes manières une importante peine de prison. Mais après?

Ceux dont nous parlons maintenant, les cas les plus pervers et les plus chronifiés, sont habituellement inaccessibles aux traitements psychologiques : ils pervertissent, vite fait bien fait, les meilleures intentions psychothérapeutiques du monde, même celles d'hypothétiques excellents psychothérapeutes qui consentiraient à leur rendre visite vingt fois par semaine en prison : ayons l'humilité de le reconnaître!

Leur peine une fois purgée, la majorité de ceux qui nous occupent maintenant en sortent plus dangereux qu'ils n'y sont entrés ( évidemment, puisqu'il y a des années qu'ils n'ont plus joui de pratiquer leur vice, ils sont gravement en manque ). Et les plus malins, type Dutroux, font semblant qu'ils se sont amendés et qu'ils ont bien profité des entretiens psychologiques qu'ils auraient reçu.

La prison, mais après ?


Alors, allons nous continuer à acter qu'il en est ainsi et qu'on ne sait rien y faire, un point, c'est tout? C'est un peu court, pourtant, de remettre la communauté et surtout les plus faibles face à des risques crapuleux, que l'on pourrait mieux réduire si on y mettait les moyens !

Gardons pour principe que nous avons aboli une fois pour toute la peine de mort : une démocratie évoluée comme la nôtre a eu raison de refuser la loi du talion, même si le talion aurait pu être appliqué au terme d'un jugement et par un bourreau-fonctionnaire assermenté.

Mais alors, que faire?

Le plus simple n'est-il pas que des condamnations prononcées à perpétuité soit réellement appliquées, jusqu'à leur mort, pour les individus qui ont toutes chances de rester gravement dangereux?

Et si on en libère d'autres - par exemple parce qu'ils n'ont pas tué - alors qu'ils présentent encore très probablement de hauts risques de récidive vu leur perversion, ne faudrait-il pas concevoir tout autrement leur sortie de prison ? Est-il réaliste d'invoquer une possibilité de « réinsertion sociale » pour ce type de personnes ? Ne nécessitent-t-elles pas des mesures de surveillance très rapprochées et à durée indéterminée, beaucoup plus que ce que l'on met en place aujourd'hui?

Concrètement, ne pourrait-on pas :

  restreindre de façon significative leur liberté de mouvement après leur sortie de prison, même s'ils sont logés dans des endroits qui ne sont plus « de pénitence » ;

  leur demander des comptes très rapprochés sur leurs allées et venues; sanctionner sans hésiter toute approche d'enfants, quel qu'en soit le prétexte, par un nouveau temps de privation de liberté ( par exemple, six mois ); leur interdire toute pratique sur ordinateur, etc. ;

  leur demander de prendre des médicaments qui diminuent la libido sexuelle et en contrôler la prise?

  Etc. : la liste n'est pas limitative!

Néanmoins, dans l'état actuel de nos connaissances éthiques, nous ne sommes pas favorables à l'idée d'imposer une lobotomie, aussi radicale que puisse être cette mesure de contrôle. Même si l'un ou l'autre pays l'ont déjà pratiquée sur des criminels psychopathiques ou pervers très dangereux. La lobotomie, c'est l'équivalent d'une grave amputation : c'est une atteinte irréversible à l'intégrité du cerveau. Une fois pratiquée, elle fait perdre à l'identité même de l'être humain beaucoup de sa richesse. La qualité de sa pensée et de sa créativité sont définitivement compromises. C'est donc nier toute possibilité et tout espoir de changements positifs, si minimes soient-ils!

Jean-Yves HAYEZ


Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


- Notes. -

Note 1.


La lobotomie consiste à sectionner, dans la matière blanche du cerveau, d'importants " câblages " de fibres nerveuses qui alimentent la zone frontale du cortex cérébral. L'intégrité de la zone frontale et son bon approvisionnement en fibres, sont essentiels pour que la pensée et les projets humains se manifestent dans toute leur richesse.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.

Retour au menu princeps.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 

Création le 8 août 2004.
Dernière mise à jour le dimanche 25 avril 2010.
Issu d'un texte du professeur Jean-Yves Hayez sur le site de l'observatoire citoyen.
DS.ds


 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 

































































































































































































Bravo de m'avoir trouvé

Félicitations

Ce site a été composé par un bénévole sans aucune rémunération sinon l'estime et l'amitié du professeur Hayez.

C'est dans un mail que le professeur Hayez lui adressait qu'il l'a traité de fourmi laborieuse.

L'hébergement du site est situé sur lycos depuis le début en 2001 et nous les remercions ici d'avoir pratiqué cette action bénévolement également avec beaucoup de professionnalisme.

Malheureusement le site gratuit chez Multimania-Lycos a été supprimé par Lycos le 15 octobre 2006 pour une raison non expliquée. Nous le regrettons vivement et ceci altère fortement ce que nous disions au paragraphe précédent.



... L'empreinte digitale dans le coin gauche de l'en-tête appartient au pouce droit du professeur Jean-Yves Hayez ... a été retirée par souci de simplicité.







Vérification d'accessibilité

Le site est bien visible avec Internet Explorer 3.0 et plus et Netscape ( quelques instructions ignorées )

Vérification faite avec windows 3.0/95/98/XP

La présentation est prévue pour écran 640x480 mais est encore correcte avec les écrans plus grands 1600x1200 ou autres.


Mes plus vifs remerciements vont à mon webmaster, le docteur Guy De Saedeleer : sans sa créativité et son infatigable persévérance, ce site n'existerait pas.
Ce 22 septembre 2008,
Jean-Yves Hayez


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 







































































































































































































































































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 




















































































































































































Ce site a été composé par un bénévole sans aucune rémunération sinon l'estime et l'amitié du professeur Hayez.

C'est dans un mail que le professeur Hayez lui adressait qu'il l'a traité de fourmi laborieuse.

L'hébergement du site est situé sur lycos depuis le début en 2001 et nous les remercions ici d'avoir pratiqué cette action bénévolement également avec beaucoup de professionnalisme.

Malheureusement le site gratuit chez Multimania-Lycos a été supprimé par Lycos le 15 octobre 2006 pour une raison non expliquée. Nous le regrettons vivement et ceci altère fortement ce que nous disions au paragraphe précédent.



... L'empreinte digitale dans le coin gauche de l'en-tête appartient au pouce droit du professeur Jean-Yves Hayez ... a été retirée par souci de simplicité.








Vérification d'accessibilité

Le site est bien visible avec Internet Explorer 3.0 et plus et Netscape ( quelques instructions ignorées )
Vérification faite avec windows 3.0/95/98/XP

La présentation est prévue pour écran 640x480 mais est encore correcte avec les écrans plus grands 1600x1200 ou autres.


Mes plus vifs remerciements vont à mon webmaster, le docteur Guy De Saedeleer : sans sa créativité et son infatigable persévérance, ce site n'existerait pas.
Ce 22 septembre 2008,
Jean-Yves Hayez


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 
























































































































































































































 


Notes.     ici

Télécharger.     ici


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































- Notes automatiques. -

.
.
Note 1.


La lobotomie consiste à sectionner, dans la matière blanche du cerveau, d'importants " câblages " de fibres nerveuses qui alimentent la zone frontale du cortex cérébral. L'intégrité de la zone frontale et son bon approvisionnement en fibres, sont essentiels pour que la pensée et les projets humains se manifestent dans toute leur richesse.
Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































Pour télécharger ce site ...

Lobotomiser Fourniret ?...

... en format traitement de texte reçu du professeur Jean-Yves Hayez, vous avez les choix suivants :

Format word 8

Format word 9.0 pour imprimante couleur ( 29.07.2005 ).


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































liste des mots-clés du site au 28 septembre 2005.

abus sexuel, accompagnement éducatif, adolescents abuseurs, adolescents, allégation d'abus sexuel, angoisse de séparation, angoisse, anxiété, assuétude, autorité parentale, beaux-parents, besoins psychiques des enfants, bizarrerie sexuelle infantile, cadre thérapeutique, confidences, confidentialité, conformisme, culpabilité, debriefing collectif, délinquance, dépendance, dépression, destructivité, deuil compliqué, deuil pathologique, éducation sexuelle, enfant abuseur, enfants, énuresie, éthique, équipes SOS-Enfants, famille, famille reconstituée, Familles restructurées, guerre, identité, infanto-juvénile, intervention de crise, Jean-Yves Hayez, jeux sexuels, livres, mendiants, mort, mort d'un proche, mots-clés, pédopsychiatrie, perversion sexuelle infantile, perversion sexuelle, peur, pornographie, protection, psychiatrie de liaison, psychothérapie, publications, relation de soin, réparations, réseau de santé, sanctions, secrets de famille, séparation parentale, sexualité infantile, sexualité normale, signalement, soins pluridisciplinaires, stress, SOS-enfants, suggestibilité, syndrome de stress post-traumatique, traumatisme psychique, trouble de l'endormissement, trouble du comportement, trouble psychique, urgences, violence, vulnerabilité.