Jean-Yves Hayez Jean-Yves Hayez Jean-Yves Hayez Jean-Yves Hayez
ic27

Le mineur d'âge

dans une famille restructurée :

ce qu'il y vit et

comment l'y accompagner?

* biographie et recueil de publications scientifiques du professeur Jean-Yves Hayez.
cochez nouveautés pour voir les textes les plus récents
" La vraie trahison est de suivre le monde comme il va et d'employer l'esprit à le justifier." Jean Guéhenno.

Jean-Yves Hayez
a le plaisir de vous proposer
Jeudi 29 juillet 2004
Page suivante.   

thomas?

Page suivante.   

Paru dans Sauv. Enf. n°2, 1995 : 187-197.



LE MINEUR D'AGE DANS UNE FAMILLE RESTRUCTUREE : CE QU'IL Y VIT ET COMMENT L'Y ACCOMPAGNER ?



MEMOIRE

J.-Y. HAYEZ
Pédopsychiatre, Docteur en Psychologie (1)

FAMILLE RECOMPOSEE; UN TERME BIEN INSATISFAISANT POUR DES REALITES DE TERRAIN TRES VARIABLES.

Le qualificatif " recomposé " ... " reconstitué " fait trop penser au bricolage qui donne, à tort, une nouvelle apparence d'identique au vase que l'on a cassé. Il indique implicitement la nostalgie de celui qui y recourt, comme si l'état antérieur était le seul " vrai ", la faute qu'il y a eu à casser le vase et, au fond, l'irréparable du geste même si, par artifice, il y a une " recomposition ".

Je remercie mes collègues de travail qui m'ont aidé à rédiger ce texte et notamment Mesdames Siméon et Verougstraete.

Malheureusement, nous n'avons pas encore trouvé de qualification qui donnerait à cette nouvelle étape d'une vie familiale, la chance d'être décrite positivement, avec ses richesses et ses limites originales. On recourt parfois à des périphrases compliquées et peu spécifiques : E. Collange, par exemple, parle d'un réseau familial, d'une " tribu " de référence dont portes et fenêtres sont larges ouvertes, pour permettre plus d'allées et venues que dans la famille nucléaire habituelle. I. Thiry parle d'une " constellation familiale " dont le parent gardien et son nouveau conjoint ne sont plus un centre aussi fort que dans la famille nucléaire habituelle : d'ailleurs, pour peu qu'y habite(nt) un ou des enfants de lits différents, il est très probable que plusieurs constellations se superposent et s'entrecroisent partiellement.

Faute de mieux, nous adopterons le vocable : " famille restructurée ".

Beaucoup des considérations que nous émettrons dans la suite de cet article concernent centralement l'une de ces restructurations, la plus fréquemment étudiée, et probablement (?) la plus fréquente sur le terrain, que voici résumée :

Après une étape dite de " famille - ou foyer - monoparental(e) " - elle-même consécutive à une séparation conjugale ou à un veuvage -, une maman, parent gardien d'un ou de plusieurs mineurs (2) ouvre la porte de sa maison à un nouveau compagnon, avec qui elle veut stabiliser une vie de couple déjà débutée.

Quelque peu arbitrairement, nous dirons que l'étape de la famille restructurée commence lorsque ce " nouveau " s'adresse aussi aux enfants, pour nouer avec eux un lien affectif et éducatif.

Ce " nouveau " a lui-même - ou n'a pas - d'enfants (3) , en garde ou en visite. Il branche également les enfants de sa compagne sur un nouveau réseau humain : sa propre famille d'origine, ses amis, connaissances et réseaux sociaux.

La plupart du temps, sa venue ne supprime pas les liens qui existent éventuellement entre les enfants de sa compagne et leur branche paternelle ... de là à prétendre qu'il n'y provoque aucun remous, c'est une autre histoire.

Enfin, indépendamment de ce qui se passe dans la branche maternelle, le père, s'il vit toujours, peut lui-même garder le statu quo ou procéder aux restructurations les plus diverses de sa vie relationnelle.

Et donc, déjà dans le cadre de ce premier type de restructuration, plusieurs variantes sont possibles et c'est bien dans une ou plusieurs constellations d'adultes et d'enfants, aux contours imprécis et différents selon les uns et les autres, que la vie va désormais se dérouler.

Par ailleurs, il existe de nombreux autres types de restructuration et par exemple :

- c'est le père qui est gardien, et la mère qui exerce le droit de visite;

- une première étape de famille nucléaire n'a jamais existé : pères morts ou partis pendant la grossesse; mères décédées à la naissance de l'enfant; mamans célibataires par choix ... Dans tous ces cas, le parent unique dans sa matérialité, a ouvert ou non l'enfant à l'idée de l'autre, dans son statut de géniteur et éventuellement aussi de parent;

- la seconde étape - la phase monoparentale - n'a jamais ou quasi jamais existé : mères qui cohabitent avec leurs nouveaux compagnons dès qu'elles se séparent du père;

- les allées et venues du " nouveau " sont discrètes, irrégulières ... il ne s'occupe guère des enfants et l'on ne sait pas très bien s'il y a nouvelle famille ou seulement nouveau lien sentimental entre adultes;

- actuellement, la restructuration ne se fait que chez le parent visiteur, par exemple le père : sa nouvelle compagne n'est néanmoins pas toujours neutre, ni bienveillante, par rapport à l'enfant visiteur : jeunes femmes qui se mettent en rivalité avec la mère-gardienne, mères qui apportent leurs propres enfants à leur compagnon, et veulent évincer l'enfant de l'autre, etc.;

- Et voici encore deux exemples de restructuration plus inattendue, sans être exceptionnelle.

Une maman conçoit un enfant - Alain - avec un amant de passage, puis son couple officiel se réconcilie et l'enfant, qui a d'emblée porté le nom du mari - son père aux yeux de la loi! - se met à être investi, adopté en quelque sorte par ce père officiel qui n'ignore pourtant rien de ses origines. Trois ans après, le couple, de nouveau en crise, éclate définitivement. La mère se fond dans la nature avec un nouvel ami ... Et le père se retrouve avec la garde de tous ses enfants, ceux qu'il a procréés et Alain. Pourtant, ce père est attaché à Alain, et ne fait pas de différence avec les autres enfants ... comme quoi, il se crée parfois un lien de filiation spirituelle profond, sans que le lien de sang soit là : ce n'est pas le départ du parent biologique, ici, qui a réorienté la vie de l'enfant.

Deux ans après, le père se remet en ménage avec une dame, dont, il aura d'ailleurs un nouvel enfant, Gérard. S'identifiant culturellement à la manière dont il a été élevé, il confie très largement l'éducation de tous les enfants à la nouvelle épouse. C'est alors seulement que commencent des troubles du comportement d'Alain et des difficultés relationnelles très probablement subtilement provoquées, et par l'incapacité d'Alain à se greffer sur cette nouvelle image féminine, et par l'incapacité de la nouvelle compagne à accepter ce fardeau qu'elle ne peut se représenter que comme le " Mauvais objet ", le coucou d'une autre dans son propre nid, et par la passivité du père.

L'exposé de cette brève histoire nous fait nous aventurer à proposer que, ce qui fonde la famille, c'est, davantage que les liens du sang, une " histoire forte " partagée entre personnes d'au moins deux générations différentes, incluant des mineurs, et où existe, au moins chez une partie des adultes, la volonté de créer ( ou de maintenir ) des liens éducatifs et affectifs positifs avec ces mineurs.

Jérémie ( onze ans ) a été adopté à l'âge de 18 mois par un couple alors sans enfant. Quand il a eu cinq ans, un autre enfant, Charles, de deux ans son cadet a séjourné trois ans dans la maison avec le statut d'enfant accueilli; puis les parents naturels de Charles l'ont repris chez eux, mais il a continué à fréquenter irrégulièrement certains W.E. et certaines vacances, la famille de Jérémie. Quand celui-ci a eu neuf ans, une autre fillette, Louise, a été adoptée. Quand Jérémie a eu dix ans, sa maman s'est trouvée enceinte à son grand bonheur, ce qui a provoqué chez Jérémie un mélange de joie et d'insécurité. Depuis la naissance de ce petit dernier, Loïc, toute l'agressivité de Jérémie s'est reportée sur Charles, lors des visites de celui-ci et vice-versa : à peu près du même âge, chacun des deux enfants concentre sur l'autre l'inquiétude qu'il ressent à propos de son propre statut et la rage de ne pas être le petit prince unique.

Ne peut-on pas parler, ici aussi, d'une vraie famille progressivement et originalement structurée, avec de grandes différences de statuts et de territoire entre parents, - tour à tour adoptifs, d'accueil et géniteurs - et enfants? ...

* Les enfants, membres de ces constellations familiales en voie de restructuration ou stablement restructurées, vivent des sentiments et se font des représentations mentales de ce qui leur arrive, qui sont très variables. Pour les comprendre, il faut se donner l'occasion de les écouter, et ne pas les objectiver a priori, au nom de son prosélytisme à soi, qu'il soit conservateur ou son inverse (" Leur sort est terrible ou formidablement créatif "). Au demeurant, ce qu'ils y vivent est le plus souvent évolutif :

On peut admettre que, pour beaucoup d'entre eux, les premiers moments de la restructuration connotent plus d'insécurité que d'optimisme parce qu'ils se sentent menacés de pertes variées : pensons, par exemple, à la relation spéciale, de confidence et de protection, que les enfants aînés avaient élaborée avec leur mère ... pensons à l'espace qu'il faut partager autrement, etc.

Mais ce n'est pas vrai pour tous : pour certains, ce sera la joie quasi-immédiate de voir leur mère moins déprimée et moins irritable, de se sentir mieux protégés, de pouvoir s'identifier à un nouvel adulte particulièrement " enthousiasmant " etc.

Remarquons en outre que ces " vécus " ne sont pas très spécifiques! Ne sont-ils pas provoqués par tout nouvel arrivant, voire tout nouvel événement qui dérange l'homéostasie d'un groupe, comme par exemple, la naissance d'un puîné dans une famille nucléaire?

Et puis, au fil du temps, le sentiment de menace s'atténue souvent, et les richesses potentielles du nouveau système de vie apparaissent mieux aux enfants. Non sans tâtonnements, chacun devant se réapproprier un territoire partiellement différent, en concertation ou en conflit avec les autres, et devant aussi modifier son réseau relationnel. Plus les partenaires de la nouvelle constellation sont créatifs, plus ils acceptent l'incertitude de ce qui pourrait se remettre en place ... plus, paradoxalement, ils se donnent de chances de trouver des solutions-compromis qui soient acceptables par tous.

Ce n'est malheureusement pas toujours aussi idyllique, mais ici encore, les aggravations occasionnelles de la non-acceptation réciproque ne sont pas l'apanage des familles restructurées!

Jacques ( neuf ans ) a été confié à la garde de sa maman, qui s'est remise en ménage avec une amie ... Cette homosexualité des adultes n'est pas sans inquiéter et irriter le papa, qui reçoit son fils pour de nombreuses visites ... La situation est tendue entre les adultes, mais ne donne pas lieu à des réactions jugées anormales chez l'enfant. Après quelques temps, le papa se remet lui-même en ménage avec une veuve, mère de trois enfants adolescents. Alors le comportement de Jacques se détériore progressivement et inexorablement, lors des nouvelles visites dans la famille de son père.

Sa cible principale, c'est la compagne de celui- ci, objet de toutes ses désobéissances, négligences vestimentaires, vandalisme, et autres encoprésie ... Malgré de nombreuses tentatives de restauration de la communication, trois ans plus tard, le bras de fer engagé par Jacques dure toujours, au point que les visites doivent être réduites, et pour une partie d'entre elles se passer avec le père seul.

Pour mieux comprendre ces différents phénomènes susceptibles de se produire dans le psychisme et le comportement de l'enfant, nous allons passer en revue, quelque peu schématiquement, les différents réaménagements relationnels liés à la restructuration d'une famille, en restant centrés principalement sur les enfants de notre paradigme.

LES PRINCIPAUX REAMENAGEMENTS RELATIONNELS.

Un nouvel adulte vient habiter en permanence dans la maison : il y cherche et y prend sa place; participe à la gestion de la vie quotidienne, vit un lien amoureux avec la dame de la maison et se positionne progressivement par rapport aux enfants de celle-ci.

Outre que cet adulte constitue une opportunité d'expériences nouvelles, d'enrichissement informatif et culturel, sa simple présence devrait pouvoir signifier à tous - mère, enfants ... et lui-même - qu'un lien dyadique parfait, où l'un serait tout pour l'autre, est de l'ordre de l'illusion.

1) C'est ce qui se passe le plus souvent mais non sans quelques tâtonnements : le " nouveau " cherche à être signifiant, non seulement pour sa compagne, mais aussi pour les enfants de celle-ci (4). Ses motivations à leur égard sont d'ailleurs des plus variables : à un extrême, il n'y fait attention que pour plaire à leur mère. A l'autre, il est en manque de paternité ( ... ou il est pédophile ) et ce sont eux qui l'intéressent fondamentalement. Plus souvent, il en tient compte tout simplement, comme êtres humains dignes d'attention et, s'il désire d'abord réussir son lien sentimental avec sa compagne, il s'investit aussi à nouer une relation amicale avec eux, et à participer à leur éducation.

... Découvrir ce qu'il veut vraiment, chercher à le réaliser, le négocier en fonction des attentes et réactions des autres ne se fait pas en une fois. Il existe des allers-retours et les uns et les autres gagnent à s'exprimer, à demander, chacun pour soi; alors, au terme de dialogues, d'analyses des ratés, et autres événements vécus, et de négociations, on peut aboutir à un équilibre satisfaisant (5) , où, souvent, certaines des attentes initiales de chacun ont dû se polisser.

2) Dans certains cas, l'on s'écarte de ce lent processus de redéfinition positive des places de chacun : par exemple certains " nouveaux " sont particulièrement adroits et proches des enfants, et les enthousiasment rapidement. Ou alors ce sont les enfants qui s'avéraient être en quête d'une nouvelle image paternelle, ou d'un remède à la dépression qui régnait à la maison, et qui surinvestissent le compagnon de la mère fraîchement embarqué, mais c'est parfois moins favorable : la mère, épuisée par les problèmes éducatifs, mythifie l'apport de son nouveau compagnon" (" Il va enfin venir à bout de toi " dit-elle à son fils contestataire ) et du coup, elle met l'adulte et l'enfant en opposition impossible à gérer. Ailleurs, le nouveau compagnon est intempestif, autoritaire, entre dans la famille tel Zorro, et se fait rejeter au moins par les enfants. Ailleurs encore, les enfants ne l'intéressent pas, voire même, il veut sournoisement les éliminer pour avoir toute la place ou/et parce qu'il les vit comme des intrus, traces d'un autre homme dont il reste jaloux, même si celui-ci a échoué.

Comme on le voit, bien des variantes sont possibles dans ce qui se vit, et ces quelques exemples, loin d'être exhaustifs, montrent surtout qu'il faut s'écarter des clichés stéréotypés, et se donner la chance d'écouter, sans a priori, et d'accueillir ce qui se vit dans l'originalité.

L'introduction de ce nouvel adulte modifie les sentiments et le comportement du parent dont il est le partenaire; il confronte également les enfants au témoignage de vie d'un nouveau couple, et ce nouveau couple, au regard immédiat des enfants.

L'introduction de ce nouvel adulte modifie les sentiments et le comportement du parent dont il est le partenaire; il confronte également les enfants au témoignage de vie d'un nouveau couple, et ce nouveau couple, au regard immédiat des enfants.


1) Les enfants ne sont d'ailleurs pas confrontés qu'à des aspects frustrants de ces nouveaux comportements maternels, comme par exemple, fréquemment, une moindre disponibilité directe en temps à leur égard. Ils sont également les témoins d'une ambiance plus positive : davantage de vie se réintroduit dans la maison; leur mère est plus joyeuse, plus détendue, plus sécurisée; simplement les deux adultes doivent-ils veiller à ne pas trop se renfermer sur eux-mêmes, et tendre la main aux enfants à l'occasion, pour les inviter explicitement à participer à ce courant de vie positif ...

Ils doivent aussi accepter que, souvent, la réceptivité des enfants à ces dimensions plus positives ne sera pas immédiate : ceux-ci ont besoin d'un temps pour comprendre, voire pour protester :

Même quand leur mère a l'air plus heureuse, il n'est pas rare que, d'abord, le comportement des enfants soit plus dépressif, plus irritable, chargé d'appels à l'attention qui ne disent pas leur nom. On voit alors, par exemple, de jeunes adolescents s'enfoncer dans l'échec scolaire, des malades en remettre quant à leur invalidité, d'autres commencer des troubles de la conduite ... Le pire de tout est que, de la sorte, ils récupèrent trop d'attention impuissante et culpabilisée de leur mère, et que le " nouveau " entame avec eux un bras de fer autoritaire stérile, qui finit par l'exclure de l'affection de tous.

Dans le cas où ce serait le père, gardien ou visité, qui prendrait une nouvelle compagne, on peut voir ses filles, surtout grandes, se montrer bien possessives à son égard, et en révolte plus ou moins déclarée contre la nouvelle compagne, pour vérifier cette illusion affective qui est que leur père " reste toujours bien à elles ".

2) Les enfants sont également les témoins du fonctionnement d'un nouveau couple, avec ses dimensions sentimentales, en partie publiques, et ses dimensions sexuelles, discrètes, bien sûr, mais connues ou/et objet de fantasmes.

Ce n'est pas toujours facile à assumer par eux : les plus grands peuvent être très troublés par ce vécu de nouvelle jeunesse, qui les renvoie directement à la leur, et à leurs propres tâtonnements et parfois déboires sentimentaux. Les plus petits peuvent avoir besoin de vérifier qu'ils comptent toujours, par exemple en se créant des problèmes ...

Ce n'est pas toujours facile non plus pour le nouveau couple, qui, au moins pour un de ses partenaires, ne se crée pas de rien; non seulement il doit évoluer sous le regard de témoins attentifs que sont les enfants déjà là, et qui perturbent son intimité, mais il y a aussi, dans l'imaginaire des adultes, les souvenirs du passé, et notamment ceux du premier couple raté, source de nostalgie et de comparaisons. C'est-à-dire que souvent le nouveau couple se sent particulièrement obligé de réussir; il est donc enclin à la fois et à dramatiser et à dénier les petits ratages de la reconstitution, sans dialogue à leur sujet et sans leur trouver de solution négociée satisfaisante.

A partir de ce besoin de se taire et de déclarer que tout reste parfait, l'on peut deviner que l'on ne se trouve pas toujours dans les conditions les plus favorables pour régler les petits problèmes et différends éducatifs qui se posent à propos des enfants.

La restructuration de la branche maternelle de la famille est susceptible de provoquer des remous dans la branche paternelle, autre constituant de la constellation familiale des enfants.

1) Ces remous procèdent parfois du seul imaginaire de ceux-ci, qui pensent que leur père ne supportera pas qu'ils s'attachent au nouveau (" Si j'aime le nouveau, c'est comme si j'oubliais mon père ... c'est comme si je lui volais du temps, alors que je l'ai déjà quitté "). On voit alors ces enfants devenir malheureux partout : anxieux et culpabilisés chez leur père, qui pourrait bien découvrir leur soi-disant faute, et désagréables et se retenant de se laisser aller chez leur mère, pour des raisons symétriques.

2) Parfois, hélas, ces remous sont bel et bien provoqués par l'hostilité réciproque ou unilatérale des adultes des deux branches : tel père, jaloux, se fait raconter les comportements éducatifs du " nouveau " lors du droit de visite de l'enfant, et le critique à tour de bras jusqu'à téléphoner des injures à son ex-épouse.

L'inverse se produit également, surtout en dehors de notre paradigme : il n'est pas rare que la nouvelle compagne d'un père gardien veuille détourner les enfants de l'affection qu'ils ont pour leur mère.

Les conséquences de ces tensions ne sont que trop souvent la dilution des visites et de l'intensité de la participation éducative de " l'autre branche ", dans un contexte d'agressivité, de disqualification réciproque et de dépression.

Le compagnon de la mère reste en relation avec sa propre famille d'origine, ses amis et autres réseaux sociaux, et, du coup la constellation familiale des enfants s'amplifie encore, et connaît de nouveaux remous.

Par exemple, les adultes de la troisième génération sont assez soumis au régime du chaud et du froid : on a eu bien besoin d'eux avant la phase de restructuration ... puis, le nouveau couple dispose de ressources supplémentaires et veut aussi prouver sa capacité à réussir sans aide ... puis, à certaines occasions, on leur ramène des enfants connus et inconnus, en les priant de les intégrer tous ... pas étonnant que, parfois, ils mettent la nouvelle famille un peu à distance.

Enfin, la restructuration de la famille connote de nouvelles coexistences d'enfants, dont les statuts et les allées et venues sont des plus variables.

A titre d'exemple, dans notre paradigme, la maman pourrait avoir engendré un ou plusieurs enfants issus d'une ou de plusieurs unions précédentes; pour chacun d'eux, elle pourrait être gardienne ou parent-visiteur. Autant pour un ou plusieurs enfants adoptés ou en accueil familial : nous les appellerons enfants A, A', A''.

Le nouveau compagnon a, lui aussi, un ou plusieurs enfants en visite ou en garde : nous les appellerons B, B', B'', etc.

Le couple restructuré peut procréer un ou plusieurs enfants, en adopter, ou on gérer en accueil familial. Soit les enfants C, C', C'' ...

On voit donc que ça peut faire beaucoup de monde et de mouvance, parce qu'il n'est pas toujours ni possible, ni parfois désiré, de coordonner les allées et venues de tout ce petit monde : entre le droit de visite éventuel à l'autre branche de la famille, les camps scouts et les copains que l'on invite à loger, on ressent parfois l'intérêt de disposer d'un très bon programme ordinateur : ce peut être à la fois très sympathique, ce mouvement perpétuel de la vie, mais aussi bien insécurisant, tant au niveau matériel qu'au niveau affectif. D'autant que cette redistribution entraîne parfois avec elle ponctuellement ou définitivement, des pertes de statut vécus comme privilégiés : du jour au lendemain, tel enfant n'est plus l'aîné, ou la seule fille, ou le seul performant au football ...

On sait aussi qu'il n'existe pas vraiment de dénomination officielle pour désigner les unes par rapport aux autres catégories de ces enfants. Et, au-delà de ces noms absents, quel est véritablement leur statut réciproque : que se passe-t-il, par exemple, quand tombent amoureux un adolescent et une adolescente, vivant sans lien de sang sous le même toit, l'un fils de la mère, l'autre fille du compagnon avec lequel elle a fini par se remarier? ...

On devine donc bien à quel mélange et à quelle mouvance de représentations mentales, de sentiments et de comportements peut conduire cette coexistence fluctuante d'enfants : ici, ce sera la menace et l'hostilité ... là, la joie, la complicité, la libération de pouvoir parler de ses problèmes à une copine de son âge ... il y aura des renforcements momentanés de l'alliance contre les adultes, et pourtant, à d'autres moments, une partie des soi-disant alliés aura besoin de vérifier qu'elle a toujours un lien privilégié avec son parent contre le clan des autres, etc.

Nous reviendrons par la suite sur le maniement pédagogique de ces situations. Le pire de tout, c'est de faire la politique de l'autruche à leur sujet et d'ignorer des apparents " petits " problèmes relationnels, parce qu'ils émaneraient de petits enfants. Le mieux, c'est de donner à chacun le droit de s'exprimer, de dire ce qu'il ressent des autres, et d'accorder une réelle importance à cette verbalisation. Après quoi l'on peut rassurer, et restructurer les territoires s'il le faut.

QUELQUES RECOMMANDATIONS A PROPOS DE L'EDUCATION.

Certes, nous sommes conscients que l'adoption des attitudes qui vont suivre n'est jamais idéale qu'à nos yeux, et qu'elle réclame des adultes un désintéressement et une décrispation dont la vie ne les rend pas toujours capables ... nous sommes conscients également de devoir nous limiter à quelques recommandations générales, qui ne rendent évidemment pas compte de toutes les nuances de la réalité. Nonobstant ces restrictions, nous considérons qu'il est important de :

* Ecouter ce que les enfants vivent et disent spontanément à propos de la restructuration; leur " rendre la parole " et reconnaître, fondamentalement, qu'ils ont des enracinements affectifs, parfois mystérieusement choisis par leur subjectivité, et qui sont susceptibles de se mobiliser. Ces ressourcements affectifs génèrent en eux un certain nombre de sentiments, d'idée, d'images du monde ... et aussi des rites et comportements auxquels ils tiennent et qu'ils ne désirent et ne peuvent pas modifier sur simple commande.

Les laisser s'exprimer, à propos de la constellation familiale et de l'avenir de celle-ci ne signifie, ni qu'on leur donne la toute-puissance de décider de tout, ni qu'on ne se mobilise jamais en fonction de leurs souhaits. S'il est souhaitable que les adultes conservent le pouvoir de l'éducation, encore faut-il que ce soit un pouvoir qui se laisse éclairer et influencer par les besoins exprimés par les enfants.

* Informer abondamment les enfants sur ce qui est occupé à se passer : les informer de la matérialité des choses et des êtres, avec leurs éventuelles mouvances, entre autres au niveau des allées et venues des enfants; mais les informer également d'objectifs et de réalités plus spirituelles et plus affectives et par exemple :

- la nouvelle entité familiale qui se crée ne va pas nier l'histoire qui a existé, ni l'existence de sous-systèmes différenciés : il s'agit de reconstituer un noyau d'identité commun, mais qui coexistera avec d'autres dimensions présentes et passées, elles-mêmes hétérogènes;

- la reconstruction occupée à s'opérer crée quasi inévitablement des moments d'insécurité et de frustration, mais elle peut générer aussi de grandes joies. Chacun des enfants y occupe toujours une place importante; il aura aussi l'occasion d'y faire des expériences nouvelles et d'y exprimer sa créativité, dans un monde d'abord peu balisé, et qui le restera moins qu'une famille bien encoconnée;

- etc.

* Ne pas forcer le temps; ne pas imposer artificiellement l'installation de liens affectifs; faire confiance à la capacité d'apprivoisement émanant de tout ce qui se sent bienveillant à l'égard d'autres.

Par exemple, mieux vaut ne pas imposer de gestes affectifs, ni de mots qui désigneraient statutairement le nouvel arrivant; mieux vaut prévenir l'enfant qu'il n'est pas obligé de devenir le copain des enfants de l'autre : qu'il fasse avec eux comme il le sent, sans toutefois leur nuire ni les insulter. Mieux vaut accepter que, au début, souvent, par conviction ou par protestation, son sentiment d'appartenance à la nouvelle famille ne soit pas très important. Et surtout, que l'on ne touche pas aux liens affectifs qu'il avait avec l'autre branche familiale, et aux modalités concrètes avec lesquelles il les gérait.

* ( Pour la mère, dans notre paradigme ) permettre que le nouveau prenne progressivement une place de co-éducateur complémentaire à la sienne, et qui ne se substitue pourtant, ni à elle, ni au père des enfants. De son côté, le nouveau compagnon doit pouvoir demander - ou prendre - cette place, ni plus, ni moins, en faisant fi parfois de l'ambivalence de sa compagne : ni " toute la place ", ni " aucune place ", deux positions inverses qui s'avéreraient tout aussi angoissantes et inacceptables pour l'enfant.

L'exercice de cette complémentarité paie surtout sur les gestes et rites de la vie quotidienne. Par contre, quand il y a une décision spéciale à prendre, le " nouveau " pourrait à la fois, et donner son avis, et savoir s'effacer face à l'autorité ultime du parent gardien ( ou mieux encore, du couple parental originaire, si père et mère ont pu faire taire leurs dissensions quand il s'agit d'éduquer ).

L'exercice de cette complémentarité dans la branche maternelle n'exclut pas que, à l'occasion ou souvent, les rites et règles de vie de la branche paternelle soient différents. Pour beaucoup de ces différences, on devrait pouvoir faire remarquer à l'enfant, sans se disqualifier entre adultes, le relatif des exigences éducatives, qui " valent " essentiellement pour le lieu où l'on est. Par contre, s'il s'agit d'inculquer des valeurs estimées fondamentales, chacun pourrait en plaider l'importance " universelle " sans pour autant mépriser les conceptions différentes de l'ex-conjoint, ni nier l'inconfort dans lequel l'existence de ces différences met l'enfant.

* Protéger, pour chaque enfant, l'existence et la persistance d'un territoire matériel propre - un espace personnel en quelque sorte - à l'intérieur duquel ses biens et son intimité soient garanties.

Même quand une famille n'est pas très riche et habite un espace restreint, même si, alors, il faut bien faire quelques concessions importantes, par exemple au niveau du partage des chambres, les adultes doivent montrer qu'ils restent les garants d'un droit de l'enfant à la propriété : qu'ils protègent donc à l'occasion, contre l'invasion des autres, le fait que l'enfant conserve " sa " place à table, ses pantoufles - sans qu'on puisse lui faire de blagues à leur sujet - ou, plus simplement encore, qu'il est parfois juste qu'on lui " fiche la paix ".

· Au fur et à mesure que le temps passe, et que les enfants commencent à s'apprivoiser dans la nouvelle famille, il peut encore être important de donner, à des moments différents, deux impulsions inverses mais également structurantes, grâce auxquelles chacun s'imprègnera mieux de l'existence du semblable et du différent :

- La première consiste à " marquer le coup ", à " solidifier " l'existence de la nouvelle famille on créant un contexte matériel et certains rites qui lui sont propres. Les enfants peuvent d'ailleurs participer à cette nouvelle création : si toutes les familles ne peuvent pas déménager et se réinventer radicalement un nouveau lieu de vie, on peut cependant procéder à des recompositions plus partielles de l'espace de la maison, de l'organisation du temps et de certaines habitudes de fonctionnement qui marquent positivement l'existence d'une réalité nouvelle.

- Inversement, à d'autres moments, il faut pouvoir se défusionner, et consacrer l'existence de sous-systèmes, soit issus du passé, soit nouveaux.

Un exemple : si les adultes s'efforcent de faire régner la justice dans l'application des règles et la répartition des territoires, il est important que chaque entant qui le souhaiterait puisse garder quelque chose de privilégié dans le contact affectif avec son parent; ceci peut même se marquer, à l'occasion, dans un signe matériel, comme un week-end de voyage d'un parent et de ses enfants.

Au fond, la patience est souvent payante. Au fil du temps, soit de nouveaux apprivoisements réciproques se font et des territoires se redéfinissent à la satisfaction de tous, soit les tensions deviennent moins vives et, sans s'aimer beaucoup, des sous-systèmes apprennent au moins à se respecter. Ce n'est malheureusement pas toujours le cas, et il faudrait, quand rien ne va plus, avoir le courage de l'évaluer et ne pas s'obstiner à vouloir que chacun doive coexister à tout prix avec tous les autres. Nous avons déjà dit que la constatation de l'impossible n'était pas facile pour les adultes du couple, entre lesquels l'enjeu narcissique et affectif de la réussite est énorme. Mais on devrait aussi, de loin en loin, pouvoir faire ce bilan avec et pour un ou plusieurs enfants, et les autoriser à vivre ailleurs, chez leur père par exemple ou chez des grands-parents ou en internat, définitivement ou l'espace d'un temps. C'est seulement au prix de ce courage que les personnes concernées retrouvent parfois, paradoxalement, l'impression d'être libres, de compter et de réussir leur vie.


Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Mots clés.

Séparation parentale, famille reconstituée, beaux-parents.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..



Retour au menu princeps.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Résumé.


L'auteur décrit le devenir des mineurs d'âge et de leurs relations familiales, dans les familles recomposées après séparation du couple parental originaire.

En étant à l'écoute de ce qui s'y vit, sans prosélytisme, ni conservateur, ni soi-disant progressif, il passe en revue les phénomènes affectifs complexes et mouvants liés à la recomposition : prise de participation d'un nouvel adulte à la vie quotidienne; modification des sentiments et des actes du parent gardien qui trouve un nouveau partenaire ... mais aussi du parent visiteur; mélange d'enfants de lits différents, etc.

L'article propose également quelques recommandations à propos de l'éducation des enfants ici concernés : écoute, information abondante, confiance dans le travail du temps et la capacité d'apprivoisement de chacun; protection du territoire propre de l'enfant; solidification de l'existence de la nouvelle famille et pourtant, paradoxalement, respect de l'existence de sous-systèmes.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir..



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Résumé en espagnol : Resumen.


N.B.  (N.B.)

018 - el menor de edad en una familia reestructurada : lo que hay y cómo hay (s018).

El autor describe lo que se vive en los menores de edad y sus relaciones familiares, en las familias recompuestas después de separación de los padres de origen. Al ser a la escucha de lo que allí se vive, sin proselitismo, ni conservador, nisiquiera progresivo, el autor examina los fenómenos emocionales complejos y móviles vinculados a la recomposición : adjuncion de un nuevo adulto en la vida diaria; modificación de los sentimientos y actos del padre encargado que encuentra a un nuevo socio... y también del padre visitante; mezcla de niños de camas diferentes, etc.

El artículo propone también algunas recomendaciones con respecto a la educación de los niños concernidos : escucha, información abundante, confianza en el trabajo del tiempo y la capacidad de adaptacion de cada uno; protección del territorio propio del niño; solidificación de la existencia de la nueva familia y , paradójicamente, respeto de la existencia de subsistemas.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


- Notes. -


(1). Centre Chapelle-aux-Champs, 30, Clos Chapelle-aux-Champs, 1200-Bruxelles et Cliniques Universitaires Saint Luc, avenue Hippocrate, 10 à 1200 Bruxelles.


(2). Nous désignerons désormais par le vocable " les enfants " ces mineurs d'âge qui vivent quotidiennement dans la famille restructurée ou la visitent. De facto, il s'agit d'enfants ou d'adolescents , issus d'une ou de plusieurs unions préalables des adultes de la famille, ou de leur couple actuel. Ils peuvent encore être adoptés, ou simplement en accueil familial. Si cela s'avère nécessaire nous les appellerons enfants A, B ou C selon que leur parent officiel est la mère, son nouveau compagnon ou les deux.


(3). idem.


(4). Et elle en fait autant, bien sûr, si son compagnon a des enfants.


(5). Hormis les très rares cas de pédophilie d'abord - évidemment - non déclarée, qu'il faut pouvoir éjecter de la famille sans se faire d'illusions quant à leur possible amendement.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 

Création le 27 avril 2003.
Dernière mise à jour le dimanche 25 avril 2010.
Issu d'un tiré-à-part remis par le professeur Jean-Yves Hayez.
DS.ds

 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 
Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 

































































































































































































Bravo de m'avoir trouvé

Félicitations

Ce site a été composé par un bénévole sans aucune rémunération sinon l'estime et l'amitié du professeur Hayez.

C'est dans un mail que le professeur Hayez lui adressait qu'il l'a traité de fourmi laborieuse.

L'hébergement du site est situé sur lycos depuis le début en 2001 et nous les remercions ici d'avoir pratiqué cette action bénévolement également avec beaucoup de professionnalisme.

Malheureusement le site gratuit chez Multimania-Lycos a été supprimé par Lycos le 15 octobre 2006 pour une raison non expliquée. Nous le regrettons vivement et ceci altère fortement ce que nous disions au paragraphe précédent.



... L'empreinte digitale dans le coin gauche de l'en-tête appartient au pouce droit du professeur Jean-Yves Hayez ... a été retirée par souci de simplicité.







Vérification d'accessibilité

Le site est bien visible avec Internet Explorer 3.0 et plus et Netscape ( quelques instructions ignorées )

Vérification faite avec windows 3.0/95/98/XP

La présentation est prévue pour écran 640x480 mais est encore correcte avec les écrans plus grands 1600x1200 ou autres.


Mes plus vifs remerciements vont à mon webmaster, le docteur Guy De Saedeleer : sans sa créativité et son infatigable persévérance, ce site n'existerait pas.
Ce 22 septembre 2008,
Jean-Yves Hayez

Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 







































































































































































































































































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 
Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 




















































































































































































Ce site a été composé par un bénévole sans aucune rémunération sinon l'estime et l'amitié du professeur Hayez.

C'est dans un mail que le professeur Hayez lui adressait qu'il l'a traité de fourmi laborieuse.

L'hébergement du site est situé sur lycos depuis le début en 2001 et nous les remercions ici d'avoir pratiqué cette action bénévolement également avec beaucoup de professionnalisme.

Malheureusement le site gratuit chez Multimania-Lycos a été supprimé par Lycos le 15 octobre 2006 pour une raison non expliquée. Nous le regrettons vivement et ceci altère fortement ce que nous disions au paragraphe précédent.



... L'empreinte digitale dans le coin gauche de l'en-tête appartient au pouce droit du professeur Jean-Yves Hayez ... a été retirée par souci de simplicité.








Vérification d'accessibilité

Le site est bien visible avec Internet Explorer 3.0 et plus et Netscape ( quelques instructions ignorées )
Vérification faite avec windows 3.0/95/98/XP

La présentation est prévue pour écran 640x480 mais est encore correcte avec les écrans plus grands 1600x1200 ou autres.


Mes plus vifs remerciements vont à mon webmaster, le docteur Guy De Saedeleer : sans sa créativité et son infatigable persévérance, ce site n'existerait pas.
Ce 22 septembre 2008,
Jean-Yves Hayez

Retour au menu princeps.
Retour au début.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 
























































































































































































































 



Plan.     ici

Résumé - Resumen.     ici

Mots clés.     ici

Notes.     ici

Télécharger.     ici


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier
























































































































































































RESUMES.

Résumé en français : Résumé.     ici

Résumé en espagnol : Resumen.     ici




je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































PLAN.

Cochez ici pour télécharger
le texte original et intégral de ce site en format traitement de texte.

Cochez ici pour voir le texte original et intégral immédiatement sur votre écran.
Le mineur d'âge dans une famille restructurée: ce qu'il y vit et comment l'y accompagner?

FAMILLE RECOMPOSEE; UN TERME BIEN INSATISFAISANT POUR DES REALITES DE TERRAIN TRES VARIABLES.

LES PRINCIPAUX REAMENAGEMENTS RELATIONNELS.

Un nouvel adulte vient habiter en permanence dans la maison : il y cherche et y prend sa place; participe à la gestion de la vie quotidienne, vit un lien amoureux avec la dame de la maison et se positionne progressivement par rapport aux enfants de celle-ci.

L'introduction de ce nouvel adulte modifie les sentiments et le comportement du parent dont il est le partenaire; il confronte également les enfants au témoignage de vie d'un nouveau couple, et ce nouveau couple, au regard immédiat des enfants.

La restructuration de la branche maternelle de la famille est susceptible de provoquer des remous dans la branche paternelle, autre constituant de la constellation familiale des enfants.

Le compagnon de la mère reste en relation avec sa propre famille d'origine, ses amis et autres réseaux sociaux, et, du coup la constellation familiale des enfants s'amplifie encore, et connaît de nouveaux remous.

Enfin, la restructuration de la famille connote de nouvelles coexistences d'enfants, dont les statuts et les allées et venues sont des plus variables.
QUELQUES RECOMMANDATIONS A PROPOS DE L'EDUCATION.

Mots clés.

Résumé.

Notes.

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































- Notes automatiques. -


.
.
Note N.B.


(N.B.). Ce résumé approuvé par le professeur Jean-Yves Hayez a été ajouté au texte le 08.08.2005


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































.
.
Note 1.


(1). Centre Chapelle-aux-Champs, 30, Clos Chapelle-aux-Champs, 1200-Bruxelles et Cliniques Universitaires Saint-Luc, avenue Hippocrate, 10 à 1200 Bruxelles.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































.
.
Note 2.


(2). Nous désignerons désormais par le vocable " les enfants " ces mineurs d'âge qui vivent quotidiennement dans la famille restructurée ou la visitent. De facto, il s'agit d'enfants ou d'adolescents , issus d'une ou de plusieurs unions préalables des adultes de la famille, ou de leur couple actuel. Ils peuvent encore être adoptés, ou simplement en accueil familial. Si cela s'avère nécessaire nous les appellerons enfants A, B ou C selon que leur parent officiel est la mère, son nouveau compagnon ou les deux.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































.
.
Note 3.


(3). idem.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































.
.
Note 4.


(4). Et elle en fait autant, bien sûr, si son compagnon a des enfants.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































.
.
Note 5.


(5). Hormis les très rares cas de pédophilie d'abord - évidemment - non déclarée, qu'il faut pouvoir éjecter de la famille sans se faire d'illusions quant à leur possible amendement.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































Pour télécharger le texte original et intégral de ce site ...

LE MINEUR D'AGE DANS UNE FAMILLE RESTRUCTUREE: CE QU'IL Y VIT ET COMMENT L'Y ACCOMPAGNER?



... en format traitement de texte vous avez les choix suivants:

Format word 6.0.

Format word perfect 5.1.

Format word 9.0 pour imprimante couleur (29.07.2005).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir




je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































liste des mots-clés du site au 28 septembre 2005.

abus sexuel, accompagnement éducatif, adolescents abuseurs, adolescents, allégation d'abus sexuel, angoisse de séparation, angoisse, anxiété, assuétude, autorité parentale, beaux-parents, besoins psychiques des enfants, bizarrerie sexuelle infantile, cadre thérapeutique, confidences, confidentialité, conformisme, culpabilité, debriefing collectif, délinquance, dépendance, dépression, destructivité, deuil compliqué, deuil pathologique, éducation sexuelle, enfant abuseur, enfants, énuresie, éthique, équipes SOS-Enfants, famille, famille reconstituée, Familles restructurées, guerre, identité, infanto-juvénile, intervention de crise, Jean-Yves Hayez, jeux sexuels, livres, mendiants, mort, mort d'un proche, mots-clés, pédopsychiatrie, perversion sexuelle infantile, perversion sexuelle, peur, pornographie, protection, psychiatrie de liaison, psychothérapie, publications, relation de soin, réparations, réseau de santé, sanctions, secrets de famille, séparation parentale, sexualité infantile, sexualité normale, signalement, soins pluridisciplinaires, stress, SOS-enfants, suggestibilité, syndrome de stress post-traumatique, traumatisme psychique, trouble de l'endormissement, trouble du comportement, trouble psychique, urgences, violence, vulnerabilité.