Jean-Yves Livre du professeur Jean-Yves Hayez : La destructivite chez l'enfant et l'adolescent.
ijyh-AM3

La destructivité

chez l'enfant et

l'adolescent - 2e édition.

* biographie et recueil de publications scientifiques du professeur Jean-Yves Hayez.
cochez nouveautés pour voir les textes les plus récents

" La vraie trahison est de suivre le monde comme il va
et d'employer l'esprit à le justifier." Jean Guéhenno.
Jean-Yves Hayez
a le plaisir de vous proposer


La destructivité chez l'enfant et l'adolescent - 2e édition.



le fichier de la couverture du livre se charge merci
Vous pouvez trouver ici

soit la couverture
soit le dos de la couverture

soit La préface de M. Lemay
soit pour stimuler votre intérêt, une description des
personnalités à structure délinquante
ou alors, une réflexion sur les sanctions de l'acte.

Siendo traducido el libro en español Ud encontrara tambien aqui :
Una presentacion del libro en español

Pour retourner au menu des résumés de livres dont je viens de partir


Retour au menu princeps
Retour au début

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































La destructivité chez l'enfant et l'adolescent.

Jean-Yves Hayez
Paris : Dunod, 2001 : 296 pages

Résumé au verso du livre.

Enfants et adolescents peuvent transgresser les lois humaines garantissant la cohésion d'une communauté. Leurs actes intentionnels peuvent, alors, conduire jusqu'à la mort physique ou mentale d'autrui.

Ce livre décrit la nature de ces transgressions et destructions, ainsi que leur rapport avec les pulsions agressives et sexuelles. Il analyse les réactions qu'elles provoquent chez les adultes, entre la crainte d'un jugement incertain conduisant à ne rien faire et la certitude arbitraire menant à de graves sanctions inappropriées.

Comme solution opérante, l'auteur propose une approche caractérisée par l'humilité, l'engagement personnel et des décisions collégiales ponctuées par des réévaluations régulières. Il explique également pourquoi et comment l'accompagnement du jeune auteur d'une transgression doit harmoniser, simultanément, la sanction de l'acte avec la prise en compte de la personnalité du jeune et de son système de vie.

Dans une dernière partie, l'ouvrage montre comment les transgressions s'ordonnent autour des pôles de la personnalité de leur auteur. Chacun de ces pôles est analysé sous l'angle de ses mécanismes d'apparition, de sa description clinique et de son accompagnement spécifique.

Jean-Yves Hayez est psychiatre d'enfants et d'adolescents, professeur à la faculté de médecine de l'Université Catholique de Louvain. Il dirige l'Unité de Pédopsychiatrie des Cliniques Universitaires Saint-Luc et y coordonne l'équipe SOS Enfants-Famille.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.

Retour au menu princeps.

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 





















































































































































































La destructivité chez l'enfant et l'adolescent
Couverture du livre.

le fichier de la couverture du livre se charge merci


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 





















































































































































































La destructivité chez l'enfant et l'adolescent

Dos du livre.

le fichier du dos du livre se charge merci


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 





















































































































































































La destructivité chez l'enfant et l'adolescent

Caractéristiques du livre.

Auteur : Jean-Yves Hayez
Editeur : Dunod, Paris
Collection : Enfances
Année : 2001 ( 3 avril ).
Pages : 296 pages.
Broché
Format : 16 cm x 24 cm.
Poids : 558 grammes.
Prix : 27 euros ( amazon : 25.62 euros, fnac : 25.65 euros port compris. )
ISBN : 2100055585
Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 





















































































































































































La destructivité chez l'enfant et l'adolescent

Préface.

Parmi les sujets traités par les praticiens de la santé mentale et de l'aide socioéducative, certains d'entre eux sont étrangement occultés. Tout se passe comme si leur complexité ou leurs parts d'incertitudes entraînaient une sorte de silence vaguement comblé par quelques considérations théoriques bâclées. Ils forment le continent sombre de la psychiatrie et de la pédopsychiatrie. Les troubles d'adaptation sociale tels que les manifestations délinquantes font partie de ces thèmes évités. Certes, bien des cliniciens acceptent de faire des expertises qui leur permettent de nommer les problèmes, d'en tirer certaines conclusions intéressantes tout en se distanciant des prises en charge bien souvent décevantes. Certes, il existe des praticiens acceptant de travailler dans les institutions pour jeunes contrevenants, mais la plupart d'entre eux préfèrent se tourner vers une clientèle capable de formuler une demande explicite moins ambivalente dans le déroulement d'un cheminement thérapeutique, moins blessante dans les volte-face agressives.

Il se peut aussi que travailler concrètement avec des jeunes délinquants soulève des résonances émotives pénibles à métaboliser. Leurs comportements nous renvoient à nos propres errances, à notre lent apprentissage à la socialisation, à notre éternelle difficulté de gérer ces deux forces pulsionnelles qui s'appellent : agressivité et sexualité. Ils nous forcent à nous situer vis-à-vis de problèmes dont la résolution reste un éternel combat tant à un niveau personnel qu'à un niveau social. Quels sont les ingrédients, l'utilité, le sens des conduites dites d'autorité? Comment se situer entre les intentions éthiques de liberté, de respect de la personne et les règles tout aussi nécessaires pour permettre que convivialité et communauté humaine ne soient pas des termes vides de signification ? Comment savoir rencontrer celui qui transgresse gravement les valeurs sociales et morales sans juger sa personne mais sans accepter ses actes?

Lorsqu'il s'agit d'un jeune, comment reconnaître dans ses comportements inacceptables s'il s'agit d'une phase transitoire sous-tendant malgré ses errances une période féconde dans son évolution ou s'il s'agit des signaux annonciateurs d'une organisation plus durable de sa personnalité ? Derrière les mots utilisés si souvent à tort et à travers, qu'y a-t-il derrière les conduites perverses, les intentions meurtrières, les atteintes au bien d'autrui dont les évocations ou la vue donnent si fort envie de parler de perversité, de psychopathie ou de structure délinquante irréversible? Quelle part faut-il donner au génome, aux aléas des premières années, aux identifications pathogènes, aux facteurs sociaux, aux dysfonctionnements familiaux dans l'émergence parfois si précoce des comportements déviants ? Peut-on donner une signification à ce qui parait non-sens ou contre sens de l'altérité ? Pourquoi nos constructions théoriques, surtout orientées vers l'explication des malaises existentiels liés aux conflits intériorisés, deviennent-elles si incertaines lorsque se pose le problème des interventions cherchant à juguler les gestes portant atteinte à l'intégrité d'autrui ? La « bible » de nos médiations relationnelles ( écoute, empathie, prise de distance, anticipation positive, contenant, mouvements transférentiels, interprétations ...) manque de pages pour réintroduire la portée de ces attitudes dans la démarche du praticien confronté à l'agresseur.

On comprend donc ma joie et mon intérêt quand le professeur Hayez m'a envoyé son manuscrit consacré aux « transgresseurs sociaux », tout en me proposant de préfacer son ouvrage. Son effort me renvoyait à mes propres affrontements et errances avec une population dite « délinquante » que j'ai eu le privilège de côtoyer et d'accompagner tantôt comme éducateur, tantôt comme pédopsychiatre. Il me rappelait les échanges avec ces quelques pionniers médecins de la rééducation qui ont pour nom G. Amado, A. Chaurand, S. Tornkiewicz, R. Lafon, A. Mathis pour n'en citer que quelques-uns. Il me faisait me souvenir aussi des autres : ceux qui dans leurs professions d'éducateurs, de psychologues, de travailleurs sociaux, de juges ou dans leurs statuts de religieuses et de religieux ont tant fait, souvent dans le silence de leurs institutions, pour calmer la détresse d'êtres humains à la fois redoutables par certains de leurs comportements et dignes de respect par leurs conditions de filles ou de garçons incapables de gérer l'anarchie de leurs désirs.

Je savais par certains écrits et quelques rencontres que J.-Y. Hayez faisait partie de ce groupe d'hommes et de femmes qui, au-delà des positions mortifères de nombreux théoriciens, avaient su garder un espoir un peu fou en des êtres humains ne sachant plus exprimer leur rage, leur détresse ou leurs insatisfactions qu'en se donnant l'illusion de pouvoir « agir leur toute- puissance ».

C'est donc avec un vif intérêt que j'ai lu son ouvrage. Qu'en ai-je essentiellement tiré?

- Une grande rigueur dans les définitions afin que chaque lecteur puisse exactement savoir ce que l'auteur met derrière ses formulations souvent originales.
- La constatation d'une expérience professionnelle exceptionnelle, non dans un sens livresque mais dans celui d'un témoignage de rencontres toujours significatives avec des jeunes qui, encore une fois, déclenchent trop souvent le rejet ou le retrait.

- Un essai de classification nous permettant de mieux nous situer dans le dédale des situations cliniques avec des points de repère précis sans être rigides.

- Une tentative pour faire le lien entre cette diversité des aventures existentielles et les démarches judiciaires, éducatives, parentales souhaitables.

- Le témoignage d'un homme engagé qui ose affirmer son projet d'éclectisme sans renier ses racines conceptuelles. Il y a parfois un tel désir d'affirmer l'hégémonie des hypothèses psychodynamiques dont les apports sont immenses qu'on ne peut plus entendre la voix des autres disciplines, qu'elles soient neurobiologiques, comportementalistes, cognitivistes, sociofamiliales dans le sens systémique et sociales.

- Son affirmation courageuse que la croyance en l'évolution potentielle d'un être humain ne supprime pas la valeur de ce qu'on peut appeler les actes de réparation, les arrêts d'agir, la formulation des interdits, le rappel de la loi.

- Des propositions suffisamment étayées et suffisamment claires pour que le lecteur ne s'enlise pas dans un jargon ésotérique, sans abandon pour autant de la nécessité d'une réflexion s'appuyant sur de solides connaissances.

Une autre qualité de ce travail est son ouverture vers d'autres directions possibles. Je me permets donc quelques souhaits d'approfondissements ultérieurs.

Le professeur Hayez a raison de craindre un usage éventuellement abusif des classifications proposées. Comme lui, je souligne que toutes les orientations énoncées ne sont que des manières d'être plus ou moins prolongées d'entrer en contact et en conflit avec l'environnement.

La taille du volume n'a pas permis de développer longuement les indications respectives des séjours institutionnels injustement dénigrés à l'heure actuelle et des cures ambulatoires ou des interventions dites en milieu ouvert. Clarifier ce point me paraîtrait une étape ultérieure souhaitable. Il en est de même au sujet du difficile problème du partenariat, car les multiples disciplines impliquées dans l'approche des transgressions sociales ont bien besoin d'apprendre à travailler ensemble.

Cette mise en appétit pour d'autres pages d'approfondissement démontre tout l'intérêt du travail.

Un livre, au-delà d'une cohésion d'idées que j'ai souvent eu le plaisir de constater tout au long de ces pages, est d'abord un lieu de confrontations permettant de s'ouvrir un espace psychique de réflexion.

Un livre est une occasion d'applaudir maintes idées et de réfléchir sur certaines autres puisque le doute suscité est le ferment de l'énergie de l'esprit.

Un livre comme celui-ci est la résultante d'un lent et long cheminement professionnel. Il a donc une valeur identificatoire tout en invitant à se regarder dans son propre cheminement.

Un livre comme celui-ci est un pas en avant dans les immenses inconnues qui peuplent la compréhension des transgressions sociales.

Puisse le lecteur y trouver la. source, le détonateur ou les ingrédients pour que ce scandale, autant personnel que social, constitué par l'existence des transgressions puisse être attaqué de front non seulement par l'ensemble des praticiens mais par la communauté humaine tout entière, car ces jeunes dont les comporte- ments difficiles choquent tant le citoyen en font intégralement partie.

Michel LEMAY Psychiatre

Docteur ès Lettres Professeur titulaire

Faculté de médecine de l'université de Montréal


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 





















































































































































































La destructivité chez l'enfant et l'adolescent

Pour stimuler votre intérêt.

Je vous propose quelques pages du livre. ( pages 212 à 214 y/c. )


DESCRIPTION CLINIQUE
Le fonctionnement général de la personnalité

Nous parlerons successivement du quotidien et de la vie relationnelle du jeune.

En ce qui concerne la vie quotidienne

Le jeune ne s'investit pas dans des projets intellectuels et scolaires, sociaux, culturels, sportifs ... ni même dans des projets originaux où il ferait preuve d'une créativité non centrée sur le profit, pour peu que ces projets lui demandent du travail et une programmation à long terme. C'est seulement pour des projets délinquants qu'il est motivé et capable d'efforts.

Au quotidien, il se montre donc oisif, surgissant occasionnellement de son inactivité pour attraper au vol un plaisir matériel qui passe à sa portée. Ou alors, le voilà plutôt instable, fureteur, en quête perpétuelle et d'un mauvais coup et d'un profit à réaliser.

Si l'on veut le faire participer aux contraintes de la vie collective ( corvées, règles ...) il cherche à s'esquiver. Il le fait par des actes, en se procurant les certificats nécessaires et/ou en recourant à ce que nous appellerons tantôt l'argumentation délinquante. Il a d'ailleurs souvent subtilement pris les devants, et est absent au moment où l'on appelle tout le monde au travail.

Si l'on tient bon et qu'il ne parvient pas à s'échapper par la ruse, il peut soit devenir physiquement violent, soit se venger ( en sabotant l'exécution de la tâche, en poussant les autres à la révolte, etc.).

Si l'on veut le faire réfléchir, en général ou pour qu'il évalue sa part de responsabilité dans des actes posés, on constate d'abord qu'il n'est guère intéressé par l'introspection. Il ressent très vite son interlocuteur comme le persécuteur de son confort; il esquive le dialogue ou affirme son bon droit envers et contre tout ( ici également, utilisation de l'argumentation délinquante, cf infra ).

De façon plus générale, face à l'inconfort, au danger ou au risque, ses réactions sont toujours les mêmes. Par ordre décroissant de préférence : ruser et esquiver; argumenter ; faire violence sur celui ou ce qui fait obstacle et/ou détruire.

En ce qui concerne la vie relationnelle

Le jeune au fonctionnement actuellement délinquant est foncièrement asocial :

nouer un lien affectif ne l'intéresse pas et il ne peut pas davantage avoir confiance en autrui ; l'empathie n'est pas non plus son fort, pas plus que la manifestation de ses sentiments.

Il est donc plutôt solitaire pour se gérer et se satisfaire. Quand on le voit en compagnie d'autrui, il s'agit le plus souvent d'une association momentanée d'intérêts. Ses « associés » sont alors l'un ou l'autre mineur, tout au plus un petit groupe composé d'alliés sûrs ( autres jeunes en fonctionnement arbitraire ). Il peut même arriver qu'il se joigne à une petite bande de malfaiteurs adultes, où on l'accepte sans difficulté pour son intelligence et sa « maturité ».

Hormis ces associations momentanées, et vu son peu d'intérêt pour les relations :

- Côté adultes, il fréquente surtout ceux qui le gratifient, ne lui demandent pas d'efforts et ferment les yeux sur ses transgressions. S'ils sont faibles, il cherche à les exploiter sans vergogne par la séduction, la ruse, ou en faisant pression sur eux. On le voit également marchander : « Si tu fermes les yeux, c'est la paix, sinon ... » ; « Vous êtres mon ami, donc ... ». Si l'adulte est fort et lui résiste, il applique progressivement les réactions déjà connues : esquiver - argumenter - faire violence. Cette manière de faire s'applique déjà fondamentalement à ses parents : au-delà de quelques apparences superficielles, dictées par la prudence, il ne leur est guère attaché.

- Côté pairs, c'est la même chose : ils sont ignorés, exploités ou combattus. Exploités, il leur fait faire à sa place le boulot pénible ou à risques ; en cas de coup dur, il les laisse aussi être accusés à sa place, voire provoque qu'il en soit ainsi.

Il n'est pas impossible qu'il s'engage quelque temps dans un pseudo-lien sentimental et/ou sexuel, où le (la) partenaire est essentiellement la chose qu'il séduit et domine, ou un(e) associé(e) avec lequel (laquelle) se répartissent les plaisirs du moment, sans véritable partage affectif.

Quelques composantes des fonctions cognitives

Bien que souvent doté d'une intelligence globale au moins moyenne, le jeune au fonctionnement délinquant donne l'impression de vivre essentiellement dans le temps présent ou, tout au plus, dans la perspective d'un futur proche caractérisé par plus de plaisirs. Il exprime un mode de pensée magique, où tout ce qu'il désire semble possible et où les lois de cause à effet lui sont épargnées. Il n'aime pas les raisonnements abstraits et préfère planifier des (ex)actions très concrètes ; il ne manie ni les symboles ni les images mentales : on dit parfois de lui qu'il a le fonctionnement opératoire du riche.


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 




















































































































































































Jean-Yves Hayez
La destructividad en el niño y en el adolescente
Clínica y seguimiento

Denominaciones como “delincuente juvenil” o “niño con personalidad psicopática” ocultan una categoría que es común a todas ellas: la destructividad. Jean-Yves Hayez describe de forma comprensiva y metódica el funcionamiento del niño y el adolescente con conducta destructiva y los mecanismos psíquicos que se hallan en su origen. Así, el lector aprende a no demonizar ni victimizar a estos menores, sino a verlos como personas que en su proceso de maduración se ven inmersos en un conflicto interior entre el egocentrismo y la sociabilidad, el respeto a las reglas y el impulso de transgresión. La obra se dirige a personas relacionadas con un niño o adolescente de estas características, y muy especialmente a profesionales de los campos de la psiquiatría, la justicia de menores y la asistencia socioeducativa. Se trata pues de un manual enormemente útil que reúne los aspectos relevantes del diagnóstico con acertadas sugerencias de medidas terapéutico-educativas e incluso preventivas, consejos acerca de la adecuada cooperación con el entorno social de los jóvenes y que destaca especialmente por la gran humanidad de su enfoque.

Traducción: Maite Solana
Fecha de aparición: 30/11/2004

460 pág. - .
1ª edición 30/11/2004
ISBN 84-254-2347-3
Precio: 28,65 €
Iva no incluido.



Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 




















































































































































































La destructivité chez l'enfant et l'adolescent.

Destructividad en el niño y el adolescente. Clinica y seguimiento.

Materia : PSICOLOGIA EVOLUTIVA
Autor : HAYEZ, JEAN-YVES
Editorial : EDITORIAL HERDER
Encuadernación : RUSTICA
Idioma : ESPAÑOL
Páginas : 460

PVP: 29,80


Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.



je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 

Création le 18 octobre 2004.
Dernière mise à jour le dimanche 14 février 2010.
DS.ds


 


Fin du dossier























































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 

































































































































































































Bravo de m'avoir trouvé

Félicitations

Ce site a été composé par un bénévole sans aucune rémunération sinon l'estime et l'amitié du professeur Hayez.

C'est dans un mail que le professeur Hayez lui adressait qu'il l'a traité de fourmi laborieuse.

L'hébergement du site est situé sur lycos depuis le début en 2001 et nous les remercions ici d'avoir pratiqué cette action bénévolement également avec beaucoup de professionnalisme.

Malheureusement le site gratuit chez Multimania-Lycos a été supprimé par Lycos le 15 octobre 2006 pour une raison non expliquée. Nous le regrettons vivement et ceci altère fortement ce que nous disions au paragraphe précédent.



... L'empreinte digitale dans le coin gauche de l'en-tête appartient au pouce droit du professeur Jean-Yves Hayez ... a été retirée par souci de simplicité.







Vérification d'accessibilité

Le site est bien visible avec Internet Explorer 3.0 et plus et Netscape ( quelques instructions ignorées )

Vérification faite avec windows 3.0/95/98/XP

La présentation est prévue pour écran 640x480 mais est encore correcte avec les écrans plus grands 1600x1200 ou autres.


Mes plus vifs remerciements vont à mon webmaster, le docteur Guy De Saedeleer : sans sa créativité et son infatigable persévérance, ce site n'existerait pas.
Ce 22 septembre 2008,
Jean-Yves Hayez


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 







































































































































































































































































































































































































... Inutile de continuer à dérouler car ce qui suit n'est constitué que d'informations techniques automatiques dont les textes sont déjà repris plus haut.

... Ce qui suit ne mérite pas d'être imprimé pour les mêmes raisons et n'a rien à voir avec le texte du professeur Jean-Yves Hayez.





































 

je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 




















































































































































































Ce site a été composé par un bénévole sans aucune rémunération sinon l'estime et l'amitié du professeur Hayez.

C'est dans un mail que le professeur Hayez lui adressait qu'il l'a traité de fourmi laborieuse.

L'hébergement du site est situé sur lycos depuis le début en 2001 et nous les remercions ici d'avoir pratiqué cette action bénévolement également avec beaucoup de professionnalisme.

Malheureusement le site gratuit chez Multimania-Lycos a été supprimé par Lycos le 15 octobre 2006 pour une raison non expliquée. Nous le regrettons vivement et ceci altère fortement ce que nous disions au paragraphe précédent.



... L'empreinte digitale dans le coin gauche de l'en-tête appartient au pouce droit du professeur Jean-Yves Hayez ... a été retirée par souci de simplicité.








Vérification d'accessibilité

Le site est bien visible avec Internet Explorer 3.0 et plus et Netscape ( quelques instructions ignorées )
Vérification faite avec windows 3.0/95/98/XP

La présentation est prévue pour écran 640x480 mais est encore correcte avec les écrans plus grands 1600x1200 ou autres.


Mes plus vifs remerciements vont à mon webmaster, le docteur Guy De Saedeleer : sans sa créativité et son infatigable persévérance, ce site n'existerait pas.
Ce 22 septembre 2008,
Jean-Yves Hayez


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be












 
























































































































































































































 

- Notes automatiques. -

.
.
Note 1.


(1).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


































.
.
Note 2.

(2).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


































- Notes automatiques. -

.
.
Note 1.


(1).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


































.
.
Note 2.

(2).

Pour retourner à l'endroit dont je viens de partir.


je serais très heureux de dialoguer avec vous à ce propos : jyhayez@uclouvain.be

 


Fin du dossier






















































































































































































liste des mots-clés du site au 28 septembre 2005.

abus sexuel, accompagnement éducatif, adolescents abuseurs, adolescents, allégation d'abus sexuel, angoisse de séparation, angoisse, anxiété, assuétude, autorité parentale, beaux-parents, besoins psychiques des enfants, bizarrerie sexuelle infantile, cadre thérapeutique, confidences, confidentialité, conformisme, culpabilité, debriefing collectif, délinquance, dépendance, dépression, destructivité, deuil compliqué, deuil pathologique, éducation sexuelle, enfant abuseur, enfants, énuresie, éthique, équipes SOS-Enfants, famille, famille reconstituée, Familles restructurées, guerre, identité, infanto-juvénile, intervention de crise, Jean-Yves Hayez, jeux sexuels, livres, mendiants, mort, mort d'un proche, mots-clés, pédopsychiatrie, perversion sexuelle infantile, perversion sexuelle, peur, pornographie, protection, psychiatrie de liaison, psychothérapie, publications, relation de soin, réparations, réseau de santé, sanctions, secrets de famille, séparation parentale, sexualité infantile, sexualité normale, signalement, soins pluridisciplinaires, stress, SOS-enfants, suggestibilité, syndrome de stress post-traumatique, traumatisme psychique, trouble de l'endormissement, trouble du comportement, trouble psychique, urgences, violence, vulnerabilité.