Enurésie, encoprésie, constipation
and co


Dossier confectionné par J.-Y. Hayez (1)    
10 mai 2010    

Ce dossier thématique est consacré aux troubles sphinctériens chez l'enfant, quand ils ne sont pas liés principalement à une maladie ou à une lésion organique.

Il comporte deux articles de référence de base, mais sa richesse principale, ce sont des échanges de courriel avec des parents dont les enfants souffrent de ces troubles sphinctériens.

§ I. L'énurésie

I. Article de référence «  L'énurésie et sa prise en charge »

... énurésie ...


II. Echange de courriels avec les parents

Je suis particulièrement content de la teneur du premier échange, qui concerne Maxime, un petit garçon de presque six ans présentant une énurésie diurne secondaire et une énurésie nocturne on y voit combien tout cela peut être mystérieux et demander un esprit de recherche de la part des parents
Enurésie diurne et nocturne de Maxime (six ans)

A. Un courriel concerne un petit garçon de cinq ans, Gilles, pas encore propre la nuit, et pour qui donc il n'est pas sûr que l'on peut déjà parler d'énurésie ! ; Gilles (cinq ans) fait encore pipi au lit

B. Quelques courriels concernant l'énurésie nocturne primaire :

- Chez Valérie, une préadolescente : Valérie est toujours énurétique

- Chez Guillaume, un garçon de neuf ans : L'énurésie de Guillaume

- Chez Maxence, un garçon de sept ans : Lénurésie primaire de Maxence

- Chez Laurent, un garçon de douze ans : Enurésie nocturne primaire à 12 ans

- Chez un petit garçon de cinq ans et demi : Pipi au lit à cinq ans et demi

C. Certains courriels concernent des enfants très jeunes, vers quatre-cinq ans qui ont recommencé à faire pipi au lit ou même sur eux en journée. J'hésite beaucoup à parler d'énurésie avant six ans. Il serait plus approprié de parler de désorganisation de la miction. Ces enfants ont souvent « perdu les pédales » à cause du stress se leurs parents.

- C'est le cas pour Noémie (quatre ans et demi)

- quant à Louise, 4 ans, c'est très probablement l'arrivée d'une petite sœur qui l'a fait régresser Louise (4 ans) refait pipi en journée

- Il en va de même pour Louis (trois ans et demi) La naissance d'un puiné est parfois terriblement insécurisante pour l'aîné !! Enurésie diurne secondaire de Louis (3 ans et demi)

D. Un courriel concernant un petit garçon de cinq ans, Lucas, souffrant d'énurésie diurne et nocturne.

E. Un courriel concernant un petit garçon souffrant d'énurésie diurne (Valentin, huit ans) Valentin présente aussi une tendance à la constipation et à l'encoprésie, tout juste contrôlée par ses parents.

Un autre courriel va dans le même sens : épisodes d'énurésie diurne secondaire et d'encoprésie chez Roxane, fillette de neuf ans et demi.

Un troisième courriel évoque la situation de Sacha (7ans) qui a recommencé une énurésie diurne après la naissance de sa petite sœur  trois ans après, l'énurésie reste tenace et a probablement une dimension d'addicition L'énurésie globale secondaire de Sacha (7 ans)

F. Six courriels concernent une énurésie secondaire post-traumatique :

 - Le premier concerne Damien, (trois ans) qui vient tout juste d'acquérir la propreté.

 - Le second concerne Mégane (cinq ans), une énurésie secondaire précoce (26 mois), pour qui le traumatisme est plus chronique.

 - Le troisième concerne un adolescent de seize ans, ( Enurésie secondaire chez un adolescent), dans un contexte de traumatisme et de névrose.

 - La quatrième est probablement liée à une régression consécutive à une naissance chez Rafiq (3 ans et demi) L'énurésie secondaire de Rafiq (trois ans et demi) : Régression ?

 - La cinquième est probablement liée à une dépression et à une insécurité plus existentielles chez Nadja, adoptée à l'âge de sept ans

 - Le sixième est probablement lié à une année horrible d'école primaire, dont l'image inconsciente marque encore un Enurésie et traumatisme scolaire
enfant de onze ans


§ II. Constipation d'origine principalement psychologique et encoprésie

I. Texte de référence «  Constipation/Encoprésie »

Il s'agit d'un bref texte schématique que j'avais rédigé à l'intention de mes étudiants en 2004. J'espère avoir le temps de le rédiger plus complètement à l'avenir.

En 1994, avec le docteur J.-C Lengua, j'avais écrit une étude de cas " A propos de Thierry et de son encoprésie " Le texte a été publié par la revue Psychothérapies, 1994, vol. 14-4, 197-210 et peut encore être commandé via le site : http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=332553

II. Echanges de courriel sur diverses particularités de la défécation

A. Relisez l'échange de courriel «  Valentin » un petit garçon de huit ans avait aussi une tendance à la constipation et à l'encoprésie, bien prise en charge par les parents.

B. Autre échange de courriel

«  " Moi, je fais caca dans mon lange " : Victorin (cinq ans) ne prétend pas faire caca ailleurs que dans son lange quand il dort

« La constipation de Gregor  »

« Michaêl (3 ans 10 mois) a très peur d'aller sur le pot »

Mots clé

ENURESIE, énurésie diurne, énurésie nocturne, énurésie primaire, énurésie secondaire, instabilité vésicale, excitabilité vésicale, vasopressine, deuil, limite.

Si vous voulez en discuter avec moi

(1). Psychiatre infanto-juvénile, docteur en psychologie, professeur émérite à la Faculté de Médecine de l'Université Catholique de Louvain, premier chef du service de Psychiatrie Infanto-Juvénile des Cliniques universitaires Saint-Luc.
Courriel : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps
Retour au début