Identité sexuée


Dossier confectionné par J.-Y. Hayez (1)    
10 octobre 2011    

I. Bien des enfants expriment leur identité sexuée de façon originale, tout en acceptant bien d'avoir le corps et le sexe biologique qu'ils ont.

 - Dans l'article Jean : à propos d'un garçon intensément féminin et des troubles de l'identité sexuée. , en contrepoint de tous ces enfants qui souffrent d'un trouble de cette identité sexuée, je rappelle l'histoire de Billy Elliott ( un bien joli film ! ) où un garçon, se sentant bien comme garçon, se bat pour devenir danseur classique.

 - Dans l'article A propos des petites Lolitas , je dédramatise ce phénomène des préadolescentes un peu trop sexy aux yeux du monde bien pensant.

II. Au moment où j'écris ces lignes, en 2010, une nouvelle tendance se dessine dans les sociétés occidentales marquées par l'horreur de toute limite : pour certains mouvements d'idées, le genre ( masculin ou féminin ) n'aurait plus rien à voir avec le corps, ni avec la santé ou la souffrance psychique ... ce serait une sorte de choix, susceptible d'être mouvant dans la durée, ouvert à chacun indépendamment de ce qu'indique son corps.

... Gad-el-Maleh ...

Gad-el-Maleh nous propose le personnage de Chouchou, à
la philosophie de vie attendrissante

Et si ce n'est pas tout à fait un choix, c'est un destin susceptible d'être mouvant et qu'il convient assumer tel qu'il on le sent !

Dans cette perspective, beaucoup d'associations pour gays et lesbiennes ont emboîté le pas et sont devenues Ho-le-bi-trans ( ho pour gays, le pour lesbiennes, bi pour bisexuels, et trans pour trans-genre )

L'on voit donc monter en puissance l'idée, jusqu'aujourd'hui plutôt confidentielle, que des personnes ont une IDENTITE TRANS. Les trans-genre peuvent exprimer ce qu'ils ressentent :

 - sans changer l'apparence de leur corps, et en adoptant la culture de l'autre sexe, ouvertement ou dans des lieux spécialisés ;

 - ou en se donnant les formes corporelles de l'autre sexe ( via hormones et chirurgie ) et en changeant leur identité officielle et leur style de vie dans la même direction : c'est la transsexualité, dans son acceptation la plus radicale.

Les promoteurs de ces idées sur « le droit au genre » s'adressent aussi aux adolescents ; c'est très clair outre Atlantique et l'invitation arrive chez nous : par exemple, dans un numéro consacré à l'adolescence, le Journal du pédiatre belge, 2010 12-1, 42-49 consacre un article à The endocrine treatment of transexual adolescents ( aut. : M. Cools et coll., service d'endocrinologie pédiatrique, Université de Gand )

Le contenu de cet article est certes prudent : ne sont concernés que les jeunes souffrant d'une mauvaise image de soi persistante liée à leur sexe biologique, état constaté par un psychiatre : alors, on pourrait freiner le développement de leur puberté, les mettre un temps suffisant à l'épreuve de la réalité, en leur demandant de s'afficher trans. Puis, après seize ans leur donner des hormones qui les transforment irréversiblement et la chirurgie après dix-huit ans.

J'ai eu l'occasion de rencontrer dans ma carrière l'un ou l'autre jeune enfant qui se sentait très mal et durablement dans son sexe biologique et je pense que la démarche proposée dans l'article pourrait convenir à ces très jeunes et tenaces « transsexuels »

J'ai cependant peur que ces idées soient exploitées de façon abusive, pour des raisons militantes ou/et commerciales, et qu'on s'amuse non sans perversité à brouiller les idées de bien des ados en quête d'identité, provisoirement peu consistants, et qui seront intéressés par défier l'ordre établi en se démarquant de façon radicale. Mais pour eux, une fois le geste irréversible accompli, bonjour les dégâts !

Mots clés

IDENTITE SEXUEE, fille masculine, fillette lolita, fillette sexy garçon féminin, genre (masculin-féminin), identité trans, sissiboy.


Si vous voulez en discuter avec moi

(1). Psychiatre infanto-juvénile, docteur en psychologie, professeur émérite à la Faculté de Médecine de l'Université Catholique de Louvain, premier chef du service de Psychiatrie Infanto-Juvénile des Cliniques universitaires Saint-Luc.
Courriel : jyhayez@uclouvain.be

Retour au menu princeps
Retour au début

 

Création le 10 octobre 2011.
Dernière mise à jour le dimanche 16 octobre 2011.
ds.ds
Menu des dossiers thématiques : identité sexuée.